Si les prix à la consommation ont augmenté de 0,16% en février par rapport à janvier, le taux d'inflation en rythme annuel est lui passé de 20,35% en janvier à 19,67% en février, selon les données publiées par l'Office national des statistiques (Tüik). Les secteurs les plus touchés restent celui de l'alimentation, avec une hausse moyenne des prix de 29,25% en rythme annuel, et celui de l'ameublement, avec une augmentation de 27,59%. La Turquie a été confrontée ces derniers mois à une forte accélération de son taux d'inflation qui a atteint un niveau record en 15 ans, culminant à de plus de 25% en rythme annuel en octobre. Cette inflation a été alimentée par la chute de la livre turque qui a perdu presque 30% de sa valeur face au dollar en 2018, sur fond de tensions diplomatiques avec les Etats-Unis et de défiance des marchés à l'égard des politiques économiques menées par Ankara. Alors que des élections municipales auront lieu fin mars, les autorités turques mènent une guerre tous azimuts contre les prix jugés trop élevés. L'une des mesures les plus spectaculaires prise le mois dernier a été la mise en place, à Istanbul et Ankara, d'étals municipaux où certains légumes sont vendus à des prix imbattables. En réaction, plusieurs chaînes de supermarchés ont baissé leurs prix. Le ralentissement de l'inflation annuelle s'explique par "les mesures qui ont été prises", s'est félicité lundi le ministre turc des Finances Berat Albayrak, assurant que l'inflation continuerait de marquer le pas. (Belga)