L'accord conclu entre les deux parties prévoit une hausse de 5,5% la première année et de 5,5% ou de l'équivalent du taux d'inflation s'il est plus élevé les deux années suivantes. "Nous allons signer cet accord. Cela signifie que la grève est officiellement terminée", a déclaré Joseph Mathunjwa, le patron de l'Association des mineurs et des travailleurs du bâtiment (AMCU), à l'origine du mouvement. "Ca n'a pas été facile", a-t-il poursuivi devant les grévistes, dont le chiffre a atteint jusqu'à 15.000 personnes au plus fort de la grève enclenchée en novembre dernier. Les grévistes devraient reprendre le travail mardi prochain, à l'issue du long week-end pascal férié. "Nous sommes satisfaits que la grève qui affectait nos mines d'or s'arrête", s'est réjoui le PDG de Sibanye-Stillwater, Neal Froneman, dans un communiqué. Sibanye-Stillwater, deuxième producteur d'or d'Afrique du Sud, a annoncé en février la suppression de plus de 6.000 emplois, soit 10% de ses effectifs, en raison des pertes financières accumulées par deux de ses principales mines du pays. Longtemps un des moteurs de l'activité économique de l'Afrique du Sud, le secteur minier a amorcé ces dernières années un lent déclin, victime des variations des cours des matières premières et de la hausse de ses coûts de production. (Belga)