Wall Street rattrapée par les craintes d'une guerre commerciale

21/06/18 à 23:15 - Mise à jour à 23:17

Source: Belga

(Belga) La Bourse de New York a terminé nettement dans le rouge jeudi, un indicateur en demi-teinte sur l'économie américaine ravivant les inquiétudes sur les conséquences éventuelles des tensions entre les Etats-unis et ses principaux partenaires commerciaux.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 0,79% à 24.462,18 points, clôturant en baisse pour la huitième séance de suite. Le Nasdaq, à forte composante technologique, s'est déprécié de 0,88%, à 7.712,95 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,64%, à 2.749,71 points. Wall Street a été touchée par l'annonce d'un fort ralentissement de l'activité industrielle dans la région de Philadelphie en juin. Ce coup de mou est à relativiser car l'indicateur avait atteint en mai son niveau le plus élevé des douze derniers mois. Mais "les investisseurs considéraient jusqu'à présent que l'économie américaine était suffisament solide pour compenser tout impact négatif des éventuelles taxes à l'importation", a souligné Karl Haeling, spécialiste des marchés pour LBBW. Les tensions commerciales entre les Etats-unis et ses principaux partenaires ont pour l'instant "surtout pâti aux multinationales et aux valeurs industrielles", le Dow Jones en étant la principale victime, a-t-il rappelé. Dans le même temps, "les valeurs du secteur technologique et des petites et moyennes entreprises sont restées performantes", faisant encore grimper mercredi le Nasdaq et le Russell 2000, l'indice des petites capitalisations à Wall Street, à des records, a-t-il observé. Toutefois, "si on commence à avoir des indicateurs signalant un ralentissement de l'activité aux Etats-Unis et des entreprises comme Daimler qui commencent à vraiment quantifier l'impact des tensions commerciales, alors la situation peut évoluer très rapidement", a-t-il avancé. Victime des sanctions imposées par la Chine aux voitures fabriquées aux Etats-Unis où le constructeur allemand a des usines, Daimler a en effet revu à la baisse ses prévisions de résultats. General Motors (-1,98%) et Ford (-1,35%) en ont pâti. La séance a aussi été animée par une décision de la Cour Suprême, qui a estimé que les Etats américains avaient le droit de collecter des taxes sur les ventes en ligne. Les sites spécialisés se sont repliés, à l'instar d'Amazon (-1,13%) ou de eBay (-3,18%). Les grands groupes traditionnels de distribution ont en revanche grimpé: Walmart a gagné 0,72%, Target 0,99% et Gap 2,03%. Le marché obligataire profitait d'un regain d'intérêt pour les actifs jugés plus sûrs: le taux d'intérêt sur la dette américaine à 10 ans reculait à 2,899% contre 2,939% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,046% contre 3,078% à la précédente clôture. (Belga)

Nos partenaires