Sous-traitance en Inde: Bpost évoque des difficultés à trouver des travailleurs qualifiés

13/01/17 à 15:57 - Mise à jour à 15:59

Source: Belga

(Belga) Bpost a justifié vendredi sa décision de recourir à deux sous-traitants indiens, pour ses services informatiques, en invoquant des difficultés croissantes à trouver des collaborateurs qualifiés en Belgique, "ce qui crée un fossé en termes de compétences".

Ces dernières années, Bpost travaillait, en matière d'ICT, avec une équipe centrale de plus de 200 collaborateurs internes, auxquels s'ajoutaient l'expertise de freelances mis à disposition par plus de 100 fournisseurs. Mais "nous avons estimé que cette façon de travailler n'était plus viable à long terme", explique Bpost dans un communiqué. Outre les difficultés à trouver des collaborateurs qualifiés en Belgique, Bpost avance comme autre raison à sa décision l'"importante rotation des freelances" puisque "plus de 50% des ressources actuellement sous-traitées travaillent depuis moins d'un an dans l'entreprise." Dès lors, "l'intégration harmonieuse d'un nombre élevé de freelances n'est pas optimale", estime l'entreprise publique. La direction de cette dernière a dès lors décidé de revoir sa stratégie de "sourcing" et de lancer un appel d'offres au niveau européen, conformément à la législation. "La procédure a abouti à la sélection de deux acteurs indiens de renommée et de calibre mondial ayant déjà fait leurs preuves au niveau international et auprès d'autres grandes sociétés belges. Les partenariats nous permettent d'avoir accès à des compétences et un savoir-faire IT de qualité élevée, afin de réaliser nos projets IT de manière efficace et coordonnée", précise encore l'entreprise postale. De leur côté, les syndicats se sont insurgés de la démarche de la direction de Bpost estimant "honteux" qu'une entreprise qui peut faire une offre de 2,55 milliards sur la poste néerlandaise délocalise son département ICT dans un pays à bas salaire. (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires