Chez l'opérateur ferroviaire, on considère avoir perdu aujourd'hui quasiment un abonné sur deux. La SNCB estime qu'entre 60 et 65% des abonnés habituels pourraient, à terme, passer à deux ou trois jours par sem...

Chez l'opérateur ferroviaire, on considère avoir perdu aujourd'hui quasiment un abonné sur deux. La SNCB estime qu'entre 60 et 65% des abonnés habituels pourraient, à terme, passer à deux ou trois jours par semaine à la maison. Elle a donc réfléchi à une solution d'abonnement flexible qui tienne compte de cette nouvelle réalité.Une expérience pilote sera d'ailleurs menée en juin auprès d'un panel d'entreprises privées et publiques et d'environ 6.000 à 7.000 abonnés sur les 325.000 habituels. Il s'agira de tester le Flex-abo, une formule qui devrait devenir réalité en 2022 pour tout le monde. Ce Flex-Abo sera soit annuel pour une utilisation de 80 ou 120 jours, soit mensuel pour une utilisation de 6 à 10 jours. Un abonnement de 120 jours coûtera plus ou moins 80% de la version annuelle classique, celui de 80 jours autorisera une réduction de 60%. Ce Flex-abo sera digital via un système de vouchers que l'utilisateur validera les jours de travail afin d'obtenir un QR code à présenter au contrôleur.