La société parapublique Postes Canada avait donné au syndicat des postiers jusqu'à lundi 17H00 (23H00 HB) pour accepter cette proposition de trêve, décrite dans un communiqué comme une "ultime mesure" pour permettre "aux deux parties de collaborer jusqu'à la fin janvier" afin de s'entendre sur une nouvelle convention collective. Avant même l'expiration de cet ultimatum, le syndicat des travailleurs et travailleuses des postes a rejeté l'offre, son président, Mike Palecek, faisant valoir "le droit de négocier collectivement et d'utiliser la négociation pour parvenir à un règlement". Face à cette impasse, et alors qu'a débuté la période faste des achats de Noël, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau pourrait adopter une loi spéciale forçant la fin de la grève, même si aucune annonce formelle n'a encore été faite en ce sens. "La période de Noël et des fêtes est arrivée. Les entreprises et les familles canadiennes dépendent de Postes Canada, et nous demandons aux deux parties de ce conflit de travail de résoudre leurs différends rapidement et de conclure une entente", a tweeté ce weekend le Premier ministre canadien. Postes Canada avait soumis mercredi dernier une nouvelle offre de convention collective au syndicat des facteurs, que ce dernier avait rejetée vendredi, car "non satisfaisante". En proposant une trêve lundi matin, la poste avait invoqué "les centaines de remorques remplies de colis qui s'accumulent déjà (...) et les répercussions croissantes pour les clients et les détaillants canadiens". Les facteurs de Postes Canada ont déclenché le 22 octobre une "grève tournante" occasionnant une suspension temporaire des livraisons de courrier, qui a déjà provoqué plus de 200 interruptions de service. Face à ce blocage, Postes Canada avait demandé la semaine dernière à ses homologues étrangers de suspendre l'envoi de courrier vers le pays. Le syndicat des facteurs réclame notamment de nouvelles embauches afin de répondre à la hausse de 30% des livraisons de colis, liée à l'explosion du commerce en ligne, qui devrait d'ailleurs encore augmenter avec la légalisation du cannabis récréatif au Canada depuis le 17 octobre. (Belga)