Commerzbank est soupçonnée d'avoir contrevenu aux règles sur les embargos américains à l'encontre de certains pays dont l'Iran et le Soudan. Le règlement du litige, qui inclut également des infractions aux règles américaines anti-blanchiment, pourrait intervenir dès le mois de mars, écrit l'agence de presse, toujours sur la foi de cette source qui n'a pas souhaité être identifiée.

Contactée par l'AFP, la banque allemande n'a pas commenté ces informations.

Selon Bloomberg, Commerzbank a passé 484 millions d'euros de provisions pour risques juridiques en 2014, qui s'ajoutent aux 934 millions d'euros déjà mis de côté en 2013.

Commerzbank avait révélé en 2010 que ses opérations en dollars en lien avec l'Iran faisaient l'objet d'une enquête aux États-Unis.

Au printemps 2014, la banque française BNP Paribas a passé un accord amiable avec les autorités américaines: elle a accepté de plaider coupable et d'acquitter une amende de 8,9 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) pour des transactions avec plusieurs pays (Soudan, Iran, Cuba) sous embargo des Etats-Unis, considérées à ce titre comme illégales outre-Atlantique.