Mission économique au Canada : Astrid enchantée

29/10/15 à 06:47 - Mise à jour à 30/10/15 à 08:39

Source: Trends-Tendances

La princesse et les ministres dressent un bilan plus que positif de cette première partie de la mission à Vancouver.

Mission économique au Canada : Astrid enchantée

© BELGA

Avant de s'envoler pour Calgary, la princesse Astrid et les ministres ont dressé hier de bonne heure un premier bilan de la mission économique au Canada. L'occasion pour Didier Reynders, Geert Bourgeois, Jean-Claude Marcourt, Cécile Jodogne et Pieter De Crem de remercier la princesse pour sa "disponibilité", son "engagement" et son "professionnalisme". Ce qui "permet d'ouvrir pas mal de portes et de nouer des contacts dans de bonnes conditions", a résumé le ministre des Affaires étrangères.

"C'est une magie"

Mission économique au Canada : Astrid enchantée

© BELGA

Visiblement enchantée par cette première partie de mission dans l'ouest canadien, la princesse a elle aussi d'emblée tenu à remercier et à féliciter l'ensemble des organisateurs, à commencer par les agences à l'exportation (Awex, BIE et FIT) ainsi que les services de l'ambassadeur de Belgique au Canada. Car les missions économiques, "c'est à chaque fois une magie", a-t-elle déclaré, arborant un petit coquelicot rouge à la boutonnière, avant de souligner l'importance des relations privilégiées qu'entretiennent la Belgique et le Canada sur fond de commémoration des première et seconde guerres mondiales. Il faut se souvenir que des Canadiens ont perdu leur vie sur le sol belge : "Il est très important d'honorer cet héritage et le sacrifice de jeunes soldats."

"Les contacts mènent à des contrats"

Mais c'est aussi le côté relationnel qui a retenu son attention. "Les contacts personnels restent très importants. Rien ne remplacera une présence sur place." De fait, "les entreprises wallonnes ont eu plus de 400 rencontres B2B en deux jours, soit environ six rendez-vous par entreprise", a embrayé Jean-Claude Marcourt.

Mission économique au Canada : Astrid enchantée

© BELGA

Côté bruxellois, "certaines entreprises n'ont pas eu le temps de déjeuner ou de petit-déjeuner tant les rencontres, 140 au total, ont été nombreuses", a pour sa part chiffré Cécile Jodogne, insistant sur la présence marquée de la délégation bruxelloise dans les services liés aux secteurs de l'audiovisuel et de l'éco-construction.

Quant à l'administrateur délégué de la FEB Pieter Timmermans, il a résumé tout cela en disant que "les contacts mènent à des contrats." Bref, un "franc succès", a même déclaré le ministre-président flamand N-VA Geert Bourgeois. A se demander pourquoi le nouveau gouvernement a ramené le nombre de missions économiques de quatre à deux expéditions par an.

Sébastien Buron, à Vancouver

Nos partenaires