La TV 3D ne crève pas l'écran

22/04/11 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Source: Trends-Tendances

Le manque de contenu et les prix élevés lors du lancement expliquent le désintérêt des consommateurs. Mais les fabricants ne se découragent pas.

La TV 3D ne crève pas l'écran

Après la Flèche wallonne ce mercredi, la course cycliste Liège-Bastogne-Liège aura les honneurs de la 3D sur la RTBF ce dimanche 24 avril. Le week-end dernier, Be TV diffusait son premier match de football en relief, le sommet espagnol Real-Barcelone. En mai 2010, Belgacom TV proposait avant tout le monde Anderlecht-Saint-Trond avec cette nouvelle technologie.

Ces initiatives sporadiques ne peuvent cependant pas cacher un vide profond dans l'offre 3D proposée sur le petit écran. A part quelques événements sportifs et un mini-catalogue de vidéos à la demande (huit films chez Voo, quatre chez Belgacom TV), c'est le désert complet. Les consommateurs ne s'y sont pas trompés et ont jusqu'à présent passé leur chemin au rayon des téléviseurs 3D.

D'après les chiffres (couvrant 85 % du marché des téléviseurs en Belgique) du consultant GfK, les ventes de téléviseurs équipés de la technologie 3D sont loin d'avoir connu une progression spectaculaire depuis leur lancement voici un an. Le boom attendu au moment des fêtes de Noël n'a pas eu lieu. Et depuis le début de l'année, la part de marché des télés 3D stagne aux alentours de 3,7 %.

"Le consommateur ne semble pas encore prêt pour la télévision en relief", commente Jürgen De Mesmaecker, du département multimédias chez GfK. Outre le problème du manque de contenu, le spécialiste pointe le frein lié aux indispensables, peu pratiques et inesthétiques lunettes - de surcroît, elles coûtent cher (environ 80 euros la paire).

Les prix chutent

Ce manque d'enthousiasme du public ne décourage pas les fabricants de téléviseurs. Samsung, le leader du marché et pionnier du relief sur le marché belge, espère vendre cette année 80.000 téléviseurs équipés de la technologie 3D. "Le marché évolue, assure Bruno Tazzer, product manager chez Samsung. 45 % des téléviseurs que nous vendons sont des TV 3D."

Réservée au départ aux écrans 40 pouces, la technologie s'invite désormais aussi dans les écrans de taille plus modeste. Et les tarifs baissent. "Au moment du lancement, nos TV 3D tournaient aux alentours de 1.500 euros, indique Ann Glorieus, porte-parole de Sony Belgique. Désormais, un écran milieu de gamme de 40 pouces se vend 1.000 euros." La plupart des téléviseurs de la marque sont à présent équipés de l'option 3D. Sony continue d'ailleurs de parier sur le relief, puisqu'elle s'occupe de la captation d'événements sportifs comme Wimbledon. La démarche ne semble cependant pas passionner les foules : aucune diffusion en direct n'est prévue en Belgique pour le tournoi de tennis londonien.

Quoi qu'il en soit, vu la baisse des prix et l'augmentation de l'offre, les téléviseurs 3D devraient prochainement faire leur entrée dans les salons des particuliers. Mais l'option risque de rester cantonnée au rang de gadget.

"La 3D ne sera jamais branchée en permanence, estime Bruno Tazzer (Samsung). Le relief convient bien à certains films, aux matches de boxe ou de foot, mais pas au JT ou aux soaps. La 3D devrait être utilisée entre 10 et 15 % du temps."

Gilles Quoistiaux

Nos partenaires