Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/07/16 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Internet connaît-il tout de nos vies?

On a souvent tendance à dire qu'Internet sait tout de nous... La dernière étude de Facebook IQ, la plateforme d'étude marketing du premier réseau social au monde, vient encore de le prouver en publiant une enquête sur les comportements des internautes à propos des sujets les plus abordés sur Facebook et Instagram.

Internet connaît-il tout de nos vies?

© Reuters

Réalisée auprès des internautes de 22 pays durant l'été 2015, cette étude n'est pas gratuite bien sûr vu qu'elle a pour but d'informer les annonceurs potentiels sur les sujets les plus abordés durant la période estivale, et en principe l'été 2016 ne devrait pas trop différer de l'été 2015 sur ce point-là. En effet, c'est d'autant plus important qu'entre le mois de mai et de septembre, les internautes postent davantage de contenu que durant les autres mois, et donc, ils sont en principe plus détendus et plus ouverts à de la publicité ciblée.

Première information sur ces tendances estivales, 63% des personnes étudiées suivent l'information directement sur leur smartphone et 38% visionnent des replays. Cela sera donc une double information très utile pour les publicitaires avec la tenue des Jeux Olympiques de Rio. L'autre tendance dévoilée par cette étude, c'est que près de la moitié des postes publiés sur Facebook et Instagram parlent de voyage. Là, il semblerait, en tout cas moi je ne le savais pas, que c'est le mardi que la majorité de ces textes ou photos sont publiés, car c'est le jour où les billets d'avion seraient les moins chers !

Bien entendu, entre la recherche d'informations sur l'actualité ou sur les vacances, le sport se taille une belle place et notamment la course à pied. Et là, il semblerait que ce soient les femmes qui parlent le plus de sport car 67% d'entre-elles parlent de leurs performances sportives sur les réseaux sociaux. C'est une nouvelle belle opportunité pour les marques et les salles de sport de communiquer, de même que pour les boissons énergisantes.

Partager

La publicité doit s'adapter au format des smartphones et être la moins intrusive possible car elle irrite quand elle est vue sur un tout petit écran.

Pour les médias traditionnels, ces informations sont également cruciales, parce qu'elles démontrent que les internautes ne viennent pas chercher l'information directement à la source mais via leurs connaissances sur Facebook ou Instagram et elles viennent la chercher en priorité via leur smartphone. C'est important de le savoir car la publicité doit de plus en plus s'adapter au format des smartphones et être la moins intrusive possible car la pub qui est supportée à la télé ou sur un PC irrite quand c'est sur un tout petit écran. Ensuite, parce que la publication de ces tendances de l'été n'a évidemment qu'un seul et véritable but : convaincre les annonceurs de détourner une partie de leur budget publicitaire vers les réseaux sociaux et cela, au détriment des médias classiques.

Oui, derrière ces tendances de l'été, il y a aussi une guerre qui ne dit pas son nom entre médias classiques et réseaux sociaux pour s'approprier une partie du gâteau publicitaire

En savoir plus sur:

Nos partenaires