Quelque 2,367 millions de véhicules ont été écoulés au cours de l'année qui vient de s'achever, a expliqué l'Association des constructeurs et des vendeurs automobiles (SMMT). Cette forte baisse s'explique intégralement par un plongeon de 29,6% des ventes de véhicules diesel, dont la réputation souffre des retombées du scandale du trucage des moteurs Volkswagen.

La SMMT a attribué cette chute à "une rhétorique anti-diesel et à des mesures fiscales négatives" pour ce type de motorisation au Royaume-Uni, ce qui a dissuadé les acheteurs potentiels.

"La hausse des immatriculations de voiture à essence (+8,7%) et des véhicules hybrides et électriques (+20,9%) ont permis d'atténuer la baisse, mais pas assez pour compenser totalement car de nombreux propriétaires de véhicules diesel ont adopté une attitude 'wait and see' en conservant leur vieille voiture diesel plus polluante", au lieu d'en acheter une neuve, a déploré la SMMT.

L'organisation a aussi attribué une partie de ce résultat décevant au déclin du moral des consommateurs. Leur confiance s'est étiolée au fil des mois, pour tomber en décembre à son plus bas niveau depuis cinq ans, d'après une étude de l'institut d'analyses économiques GFK, alors que l'incertitude politique est plus forte que jamais autour des conditions du Brexit.

Quelque 2,367 millions de véhicules ont été écoulés au cours de l'année qui vient de s'achever, a expliqué l'Association des constructeurs et des vendeurs automobiles (SMMT). Cette forte baisse s'explique intégralement par un plongeon de 29,6% des ventes de véhicules diesel, dont la réputation souffre des retombées du scandale du trucage des moteurs Volkswagen. La SMMT a attribué cette chute à "une rhétorique anti-diesel et à des mesures fiscales négatives" pour ce type de motorisation au Royaume-Uni, ce qui a dissuadé les acheteurs potentiels. "La hausse des immatriculations de voiture à essence (+8,7%) et des véhicules hybrides et électriques (+20,9%) ont permis d'atténuer la baisse, mais pas assez pour compenser totalement car de nombreux propriétaires de véhicules diesel ont adopté une attitude 'wait and see' en conservant leur vieille voiture diesel plus polluante", au lieu d'en acheter une neuve, a déploré la SMMT. L'organisation a aussi attribué une partie de ce résultat décevant au déclin du moral des consommateurs. Leur confiance s'est étiolée au fil des mois, pour tomber en décembre à son plus bas niveau depuis cinq ans, d'après une étude de l'institut d'analyses économiques GFK, alors que l'incertitude politique est plus forte que jamais autour des conditions du Brexit.