Le plan "Catch" est établi selon quatre axes sectoriels (tissu industriel et aéronautique, logistique, santé et biotechs, numérique) et il se décline en une trentaine de projets structurants définis par un groupe d'experts. L'objectif des 6.000 à 8.000 créations d'emplois à l'horizon 2025 est assorti au plan, qui implique de façon collective près de 50 partenaires locaux et régionaux dont la Ville de Charleroi et le gouvernement wallon.

Parmi une série de projets qui ont pu être réalisés, l'équipe responsable de la mise sur les rails cite notamment un hub technologique dédié aux sciences de l'ingénieur qui rassemblera des équipes d'acteurs industriels, de PME et de centres de recherche. Un espace éducatif multi-opérateurs dédié aux formations digitales a également vu le jour récemment. Sur le Biopark à Gosselies, 11 nouvelles entreprises ont aussi été créées depuis 2017.

La troisième et dernière année d'activité sera centrée sur le suivi et la pérennisation de la dynamique engagée.

Le plan "Catch", (pour "Catalysts for Charleroi") est né en 2017 après l'annonce, à l'automne 2016, par le géant américain du génie civil Caterpillar de sa volonté de fermer son site de Gosselies (nord de Charleroi), provoquant la perte de près de 2.000 emplois. L'équipe de pilotage, rassemblée autour de Thomas Dermine, a été baptisée la "delivery unit".

La fin des chantiers est prévue pour le 1er juillet 2020.

Le plan "Catch" est établi selon quatre axes sectoriels (tissu industriel et aéronautique, logistique, santé et biotechs, numérique) et il se décline en une trentaine de projets structurants définis par un groupe d'experts. L'objectif des 6.000 à 8.000 créations d'emplois à l'horizon 2025 est assorti au plan, qui implique de façon collective près de 50 partenaires locaux et régionaux dont la Ville de Charleroi et le gouvernement wallon. Parmi une série de projets qui ont pu être réalisés, l'équipe responsable de la mise sur les rails cite notamment un hub technologique dédié aux sciences de l'ingénieur qui rassemblera des équipes d'acteurs industriels, de PME et de centres de recherche. Un espace éducatif multi-opérateurs dédié aux formations digitales a également vu le jour récemment. Sur le Biopark à Gosselies, 11 nouvelles entreprises ont aussi été créées depuis 2017. La troisième et dernière année d'activité sera centrée sur le suivi et la pérennisation de la dynamique engagée. Le plan "Catch", (pour "Catalysts for Charleroi") est né en 2017 après l'annonce, à l'automne 2016, par le géant américain du génie civil Caterpillar de sa volonté de fermer son site de Gosselies (nord de Charleroi), provoquant la perte de près de 2.000 emplois. L'équipe de pilotage, rassemblée autour de Thomas Dermine, a été baptisée la "delivery unit". La fin des chantiers est prévue pour le 1er juillet 2020.