"L'économie britannique n'a pas enregistré de croissance lors des trois derniers mois" a constaté le Bureau national des statistiques (ONS) dans un communiqué.

Le secteur des services, qui représente 80% de l'économie britannique, affiche une légère progression (+0,2%) mais celle-ci a été éclipsée par des chutes dans la production manufacturière (-0,7%) et des usines qui continuent à tourner au ralenti.

"L'économie britannique a du mal à prendre de la vitesse après avoir échappé à la récession au troisième trimestre. La forte contraction de l'activité dans la construction nous rappelle à quel point le ralentissement mondial et les incertitudes liées au Brexit continuent à entraver la croissance" du pays, remarque le cabinet Deloitte.

A deux jours des élections, les principaux partis ont aussi décoché des flèches en réaction à ces chiffres moroses.

Pour Sajid Javid, ministre de l'Economie du gouvernement conservateur de Boris Johnson, les chiffres du PIB montrent qu'il faut "achever le Brexit (...) pour déclencher un raz-de-marée d'investissements".

La date limite pour sortir de l'UE pour le Royaume-Uni a été repoussée à fin janvier.

"L'économie britannique n'a pas enregistré de croissance lors des trois derniers mois" a constaté le Bureau national des statistiques (ONS) dans un communiqué. Le secteur des services, qui représente 80% de l'économie britannique, affiche une légère progression (+0,2%) mais celle-ci a été éclipsée par des chutes dans la production manufacturière (-0,7%) et des usines qui continuent à tourner au ralenti. "L'économie britannique a du mal à prendre de la vitesse après avoir échappé à la récession au troisième trimestre. La forte contraction de l'activité dans la construction nous rappelle à quel point le ralentissement mondial et les incertitudes liées au Brexit continuent à entraver la croissance" du pays, remarque le cabinet Deloitte. A deux jours des élections, les principaux partis ont aussi décoché des flèches en réaction à ces chiffres moroses. Pour Sajid Javid, ministre de l'Economie du gouvernement conservateur de Boris Johnson, les chiffres du PIB montrent qu'il faut "achever le Brexit (...) pour déclencher un raz-de-marée d'investissements". La date limite pour sortir de l'UE pour le Royaume-Uni a été repoussée à fin janvier.