Elle sent bon, cette indéfinissable et rassurante odeur de papier. Peut-être celle d'un succès, totalement inattendu. Rappel des faits: le 23 mars 2020, Barbara Duriau, graphiste belge habitant Amsterdam, crée sur Facebook le groupe View from my window (Vue de ma fenêtre) . En pl...

Elle sent bon, cette indéfinissable et rassurante odeur de papier. Peut-être celle d'un succès, totalement inattendu. Rappel des faits: le 23 mars 2020, Barbara Duriau, graphiste belge habitant Amsterdam, crée sur Facebook le groupe View from my window (Vue de ma fenêtre) . En plein confinement quasi mondial, elle propose à chacun de mettre en ligne une photo prise depuis son logement vers l'espace extérieur. L'initiative connaît un succès fulgurant puisque le 26 avril, le groupe totalise déjà plus de deux millions de membres, de tous les coins de la planète. Avec un gros contingent d'Américains - de loin les plus nombreux - suivis par les Australiens, les Britanniques et les Belges. Un crowdfunding et un monstrueux tri d'images plus tard, voici donc le livre, aux multiples sensations, nous baladant de Draper, dans l'Utah, au Cap, en Afrique du Sud, en passant par la vieille Europe et le Japon. Guère d'Afrique ceci dit, pas mal d'Italie - si photogénique - et les paysages naturellement spectaculaires d'Islande ou d'Alaska. Avec des élans, des kangourous et, évidemment, des chats dans le champ de vision. Graphiquement plaisant, élégamment mis en page et imprimé, ce panorama de notre civilisation menacée témoigne aussi de la splendeur terrestre. Ni plus ni moins.