Le parcours de Valderrama, dans le sud de l'Espagne, est considéré comme l'un des plus beaux du monde. Et aussi comme l'un des plus difficiles. Il a parfaitement tenu son...

Le parcours de Valderrama, dans le sud de l'Espagne, est considéré comme l'un des plus beaux du monde. Et aussi comme l'un des plus difficiles. Il a parfaitement tenu son rang lors de l'Andalucia Masters, tournoi de l'European Tour qui s'est disputé la semaine dernière. C'est bien simple : aucun joueur n'a réussi à terminer les quatre tours sous le par. Voilà qui prouve qu'il n'est pas nécessaire d'allonger les trous pour compliquer le défi des champions modernes. Avec ses doglegs, ses fairways étroits, ses pins parasols, son rough épais et ses greens diaboliques, Valderrama résiste à tous les swings. Surtout lorsque le vent s'invite à la fête comme ce fut le cas durant les quatre jours du tournoi andalou. Une bonne leçon d'humilité pour tous les frappeurs. C'est l'Américain John Catlin qui s'est imposé avec un total de 2 au-dessus du par.