En 2009, au plus fort de la crise, lors des sommets hautement médiatisés de Londres et de Pittsburgh, les 20 chefs d'Etat et de gouvernement les plus puissants de la planète avaient pris de grandes résolutions. " Nous lutterons contre le protectionnisme " ; " Nous ne ménagerons pas nos efforts pour trouver un accord (...) sur les changements climatiques ", " Nous nous sommes engagés à agir ensemble pour mettre en oeuvre des normes internationales strictes en matière de rémunérations ", etc. Ils ajoutaient aussi qu'ils voulaient éviter de transmettre le poids financier de la crise sur les épaules des ménages.
...