Pas de grands chambardements, mais un peaufinage qui cote juste. Respectant l'alternance linguistique, le titreide chef de l'année revient à Eric Fernez du restaurant D'Eugénie à Emilie (Baudour). Belle reconnaissance pour un chef épris de classicisme et de la cuisine de Fernand Point d...

Pas de grands chambardements, mais un peaufinage qui cote juste. Respectant l'alternance linguistique, le titreide chef de l'année revient à Eric Fernez du restaurant D'Eugénie à Emilie (Baudour). Belle reconnaissance pour un chef épris de classicisme et de la cuisine de Fernand Point dont la Pyramide, à Vienne, compta parmi ses élèves Paul Bocuse, les frères Troisgros et Alain Chapel. Eric Fernez reprend d'ailleurs la fameuse sole de Fernand Point. Retour au plat pays pour constater la présence à 19,5/20 du Hof Van Cleve de Peter Goossens (Kruishoutem) depuis 15 ans ! Rayon nouveautés, l'apparition du demi-point pour les cotes au-dessus de 15/20, la conversion du " pouce " en 12/20 et l'harmonisation du système de toques avec la France et les pays éditant un guide G&M. Le demi-point nuance le palmarès. Ainsi Chambre Séparée (Gand), Nuance (Duffel), Le Chalet de la Forêt (Bruxelles) comme D'Eugénie à Emilie s'installent à 17,5. Relevons avec plaisir à 17, le Zet'Joe de Geert van Hecke, qui a fermé son Karmeliet (Bruges) et de Dany Hoorseele dans son établissement éponyme (Gand). On attendait beaucoup de La Villa Lorraine où le chef impose un parfait tempo dans un répertoire personnel. Elle grimpe et s'impose à 16,5. Une nouvelle classification, POP, regroupe 180 adresses notées 12/20. Les lauréats de l'année sont Nona, une pizzeria (Bruxelles), Pépite (Namur) et Bar Palmia (Anvers).