C'est une sévère défaite que vient d'encaisser le gouvernement allemand. La Cour constitutionnelle du pays a en effet jugé que sa taxe frappant depuis 2011 les opérateurs de cent...

C'est une sévère défaite que vient d'encaisser le gouvernement allemand. La Cour constitutionnelle du pays a en effet jugé que sa taxe frappant depuis 2011 les opérateurs de centrales nucléaires était " nulle et non avenue " Celle-ci a rapporté en six exercices pas moins de 6,2 milliards d'euros. Ce pactole va devoir être remboursé aux énergéticiens E.ON, RWE et EnBW avec des intérêts, ce qui va porter la facture totale à plus de 7 milliards. Cette taxe frappait le combustible, soit des barres d'uranium 235 (en général). Or, l'Etat fédéral ne disposait pas de compétences pour lever une telle taxe. Le remboursement va donner un peu d'oxygène aux énergéticiens allemands qui ont beaucoup souffert de la décision d'Angela Merkel de renoncer au nucléaire, prise après la catastrophe de Fukushima. La fermeture des dernières centrales est prévue pour 2022. Par Jean-Christophe de Wasseige