Changement de tête au sommet de Belfius Insurance. En charge de la division retail de la banque, Dirk Vanderschrick (51 ans) se voit également confier le poste de patron de la filiale d'assurance. La fonction était en effet assumée ad interim par le CEO du groupe, Marc Raisière, depuis octobre dernier, suite au départ d'Eric Kleijnen.
...

Changement de tête au sommet de Belfius Insurance. En charge de la division retail de la banque, Dirk Vanderschrick (51 ans) se voit également confier le poste de patron de la filiale d'assurance. La fonction était en effet assumée ad interim par le CEO du groupe, Marc Raisière, depuis octobre dernier, suite au départ d'Eric Kleijnen. Le choix ne tient pas du hasard puisque l'homme cumulera les deux fonctions, avec notamment pour objectif de doper la vente de produits d'assurance aux clients de la banque. " Les deux entités conservent leur statut juridique et leur propre comité de direction, précise Marc Raisière. La grande différence sera que le CEO de Belfius Insurance sera également membre du comité de direction de Belfius Banque, qui est sa maison mère. C'est une évolution fondamentale et une étape importante dans la vie du groupe Belfius : cela ne va pas changer sa stratégie de bancassureur belge orienté vers le digital, mais cela va l'accélérer. " Baptisé en interne Belfius Together, le rapprochement vise en effet à soutenir la croissance du groupe dans un environnement qui reste difficile (taux bas, contexte géopolitique, etc.), mais où sa filiale d'assurance tire très bien son épingle du jeu (près de 40 % du bénéfice du groupe en 2016, soit 200 millions d'euros). En 2016, l'encaissement dans la branche non-vie (auto, habitation) via le canal bancaire a progressé pour la troisième année consécutive de 10 %, soit sept fois plus vite que le marché. Preuve du potentiel en partie inexploité par les activités d'assurance de Belfius au sein de sa clientèle bancaire. " Nous devons offrir une expérience unique au client, grâce notamment au digital, explique Marc Raisière. Il doit être approché de la même manière par la banque et par l'assurance. Il veut un one-stop-shopping mais avec une offre personnalisée, notamment en matière de tarification. D'un autre côté, je crois qu'il est important de garder un modèle de gouvernance qui n'est pas totalement intégré, mais qui challenge tant la banque que l'assurance. Un modèle unique aurait conduit à moins de challenging, ce que je ne veux absolument pas ", souligne le CEO. Du côté des coûts, cette plus grande intégration entre la banque et l'assurance entraînera le déménagement des troupes de Belfius Insurance (1.200 personnes) vers le siège du groupe (tour Rogier, à Bruxelles). Certains départements seront regroupés pour ne former qu'une seule et même entité (RH, communication, etc.). Mais Marc Raisière l'assure : l'impact sur l'emploi devrait rester limité, une soixantaine de fonctions disparaîtront suite à ses synergies d'ici 2020. " Plus de 1.000 personnes quitteront la banque de manière naturelle entre 2020 et 2025. Nous devons anticiper cette évolution et créer des plateformes où les synergies seront réelles d'ici là. " Des synergies qui visent donc elles aussi à soutenir la croissance de la banque belge contrôlée par l'Etat, dont la filiale d'assurance est aujourd'hui la cinquième compagnie du pays. SÉBASTIEN BURON