D'après Batibouw, Salon de l'auto, Agribex, Seafood, Labelexpo, Busworld - qui à eux seuls pèsent un million de visiteurs par an -, la pertinence et la rentabilité du dossier Neo 2 ne sont pas démontrés.

"Le projet remonte à 2007", expliquent les signataires du courrier. "Il repose sur la conception, aujourd'hui largement dépassée, d'un centre de convention unifonctionnel... Il ne correspond plus aux attentes du marché et ne pourra jamais se rentabiliser. S'il est mis en oeuvre, il pèsera durablement sur les finances bruxelloises", invoquent les signataires de la lettre.

Ils estiment plus judicieux d'injecter de l'argent public dans les Palais d'exposition voisins que dans le centre de congrès. "D'autant que les infrastructures de Brussels Expo requièrent de manière urgente des adaptations qu'elles auront d'autant plus de mal à financer si elles sont cannibalisées" par le nouveau site.

Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), souligne que la Ville et le consortium Cofinimmo continuent à travailler sur le projet et que rien ne sera décidé avant septembre.