Pas facile de faire aussi bien après un cru exceptionnel. L'exercice 2021 a été une année record pour le marché foncier ostendais. Les prix se sont envolés sur tous les fronts. Les habitations se sont valorisées de 13,5% pour se fixer au prix médian de 261.000 euros. Le prix médian des appartements a forci de 13,8%, jusqu'à 218.500 euros. Sur la digue, les notaires relèvent une majoration de 12%, soit un prix médian de 309.000 euros. La croissance d'activité est encore plus surprenante que l'évolution des prix: comparé à 2020, le nombre de ventes immobilières a gonflé de quelque 23,8% à Ostende, une hausse nettement supérieure à c...

Pas facile de faire aussi bien après un cru exceptionnel. L'exercice 2021 a été une année record pour le marché foncier ostendais. Les prix se sont envolés sur tous les fronts. Les habitations se sont valorisées de 13,5% pour se fixer au prix médian de 261.000 euros. Le prix médian des appartements a forci de 13,8%, jusqu'à 218.500 euros. Sur la digue, les notaires relèvent une majoration de 12%, soit un prix médian de 309.000 euros. La croissance d'activité est encore plus surprenante que l'évolution des prix: comparé à 2020, le nombre de ventes immobilières a gonflé de quelque 23,8% à Ostende, une hausse nettement supérieure à celle de l'ensemble du marché côtier (+13,4%). La ruée sur le foncier ostendais s'est-elle essoufflée depuis lors? "Pas vraiment, réagit Nicolaas Sissau, agent chez Dermul Vastgoed. 2022 a démarré sur les chapeaux de roue. Nos chiffres de vente dépassent ceux de 2021 chaque mois. A ce rythme-là, l'année 2022 devrait être encore meilleure que 2021, déjà exceptionnelle." Le notaire Bart Van Opstal, quant à lui, se montre plus mesuré. "Ostende a toujours le vent en poupe, c'est vrai, dit-il. Mais l'énorme demande de ces deux dernières années a poussé les prix à la hausse, surtout ceux du bâti neuf. Et le coût de la construction a grimpé en flèche. Toutes ces augmentations de prix commencent à peser sur le marché." David Degroote, de Vastgoedgroep Degroote, se dit lui aussi confiant: le marché foncier ostendais remontera facilement la pente après un éventuel fléchissement. "Ostende est le marché immobilier le plus mature de la côte, ajoute-t-il. La commune a déjà dépassé Knokke, tant en termes de nombre de transactions que de chiffre d'affaires. Il n'y a qu'à regarder les acteurs présents à Ostende: Immobel, Burco, Versluys, nous,... toutes des grosses pointures actives au niveau national." Nos interlocuteurs pointent unanimement l'évolution positive au cours de la dernière décennie. Ostende se positionne aujourd'hui de plus en plus comme une ville branchée qui combine idéalement culture et plage. "Ostende est une marque forte, assure Nicolaas Sissau. Il se passe toujours quelque chose dans la cité balnéaire, toute l'année." Cette attractivité accrue est également liée à la rénovation urbaine et aux nombreux projets immobiliers. "Ces projets sont une véritable bénédiction pour le marché foncier ostendais, lance Filip Dermul, de Dermul Vastgoed. Ils ont pour effet d'assainir les quartiers délabrés et d'élargir l'offre. Le nouveau bâti est indispensable pour répondre à la forte demande." Confirmation de David Degroote: la reine des cités balnéaires attire un nouveau public. "Il ne se passe pas un mois sans que nous vendions un appartement de plus d'un million d'euros à Ostende. Inimaginable il y a 10 ans." Sur le marché ostendais du bâti neuf, la tendance est nettement à la hausse. Selon le bureau d'études de Crombrugghe & Partners, le prix demandé pour les appartements ostendais a grimpé de 12,8% sur base annuelle, la plus forte recrudescence de toute les communes côtières. Le nouveau prix moyen s'établit à 3.975 euros/m2, soit 318.000 euros pour un appartement de 80 m2.