Il entend ainsi sortir ce secteur de la zone grise dans laquelle il se trouve actuellement et soutenir les start-ups dont le business model est centré sur ce type de prestations.

"Pour le moment, ces revenus doivent être déclarés en 'revenus divers' et sont donc taxés à 33%. Jusqu'à un certain seuil, l'imposition devrait être minime", explique le ministre libéral. Avec ce plan, il ambitionne également de faciliter le passage d'une activité occasionnelle vers un statut d'indépendant ou d'indépendant complémentaire en cas de succès.

Alexander De Croo estime que ces nouvelles entreprises "changent réellement la donne économique en abaissant les barrières, tant à l'entrepreneuriat qu'à la consommation de services", c'est pourquoi il plaide pour des mesures structurelles visant à les soutenir.

Il entend ainsi sortir ce secteur de la zone grise dans laquelle il se trouve actuellement et soutenir les start-ups dont le business model est centré sur ce type de prestations."Pour le moment, ces revenus doivent être déclarés en 'revenus divers' et sont donc taxés à 33%. Jusqu'à un certain seuil, l'imposition devrait être minime", explique le ministre libéral. Avec ce plan, il ambitionne également de faciliter le passage d'une activité occasionnelle vers un statut d'indépendant ou d'indépendant complémentaire en cas de succès. Alexander De Croo estime que ces nouvelles entreprises "changent réellement la donne économique en abaissant les barrières, tant à l'entrepreneuriat qu'à la consommation de services", c'est pourquoi il plaide pour des mesures structurelles visant à les soutenir.