Elle avait annoncé la veille maintenir ses vols et avoir demandé un prêt d'urgence aux gouvernements fédéral et de la Hesse. Elle a confirmé tard mardi avoir "reçu une garantie tant du gouvernement fédéral que de celui de la Hesse pour un prêt relais de six mois de 380 millions d'euros". L'argent pourra être débloqué après accord de la commission européenne, a-t-elle précisé, ajoutant qu'"il n'est pas possible pour le moment de savoir quand la décision de Bruxelles sera annoncée". Condor a souligné que ce prêt était destiné à "prévenir de possibles goulets d'étranglement dans les liquidités dus à l'insolvabilité de sa maison mère". La compagnie, fondée en 1956, dispose de 58 avions, emploie 4.900 personnes et ses destinations phares sont la Méditerranée et les Etats-Unis. Le voyagiste britannique Thomas Cook a brutalement annoncé lundi qu'il faisait faillite, déclenchant le rapatriement sans précédent de ses quelque 600.000 clients en vacances dans le monde. (Belga)