Selon les premières indications de la direction, tous les services devraient être touchés par le licenciement collectif, et en particulier la télévision. Pour Jean-François Dumont, la qualité du contenu et les conditions de travail futures sont un grand point d'interrogation."Il est violent et choquant de constater qu'une entreprise bénéficiaire, qui a fait de l'information de proximité son identité, en vienne à sacrifier (des emplois) pour des motifs de prévention de prochaines difficultés. Un média ne tient pas seulement à sa capacité à générer du profit. Sa pérennité tient aussi à ses contenus. Le risque est d'en venir à sacrifier l'âme d'une entreprise." "Souvent, ce sont les plus anciens qui font les frais" de ce type de plans sociaux, a-t-il poursuivi. "Cela signifie aussi une perte de savoir-faire, de mémoire et un appauvrissement si les plus âgés venaient à s'en aller." (Belga)

Selon les premières indications de la direction, tous les services devraient être touchés par le licenciement collectif, et en particulier la télévision. Pour Jean-François Dumont, la qualité du contenu et les conditions de travail futures sont un grand point d'interrogation."Il est violent et choquant de constater qu'une entreprise bénéficiaire, qui a fait de l'information de proximité son identité, en vienne à sacrifier (des emplois) pour des motifs de prévention de prochaines difficultés. Un média ne tient pas seulement à sa capacité à générer du profit. Sa pérennité tient aussi à ses contenus. Le risque est d'en venir à sacrifier l'âme d'une entreprise." "Souvent, ce sont les plus anciens qui font les frais" de ce type de plans sociaux, a-t-il poursuivi. "Cela signifie aussi une perte de savoir-faire, de mémoire et un appauvrissement si les plus âgés venaient à s'en aller." (Belga)