Avec 141 faits de violence donnant lieu à un arrêt de travail recensés en 2015, la tendance est à la baisse depuis 2014 lorsque 167 avaient été comptabilisés. Le ministre fédéral ne dispose pas des chiffres concernant les incidents au niveau des polices locales. Il s'agit principalement d'agressions contre des agents par des délinquants sous l'influence ou non de stupéfiants ou d'alcool. Les conséquences sont principalement des blessures superficielles, des entorses ou des dislocations. Des dommages psychologiques donnent aussi lieu à des arrêts de travail. Le député à l'origine de la question parlementaire souhaite que des campagnes de sensibilisation pour décourager les violences policières soient menées et que les auteurs soient poursuivis et punis sévèrement. (Belga)