L'entreprise américano-israélienne Perrigo a racheté la société spécialisée dans la production de produits pharmaceutiques, pour 3,6 milliards d'euros, avait-on appris jeudi. La plus-value réalisée par Marc Coucke lors de cette vente est d'1,45 milliard d'euros.

Or, en Belgique, ces plus-values ne sont pas taxées à moins que le fisc considère que l'opération ne relève pas de la gestion privée et commerciale normale. Dans un tel cas, 33% d'impôts sont alors dus.

L'Inspection spéciale des impôts a déjà essayé à plusieurs reprise de percevoir ces 33% lors d'importantes transactions, comme celle qui concerne Omega Pharma, mais a été rappelée à l'ordre la plupart du temps. Cela illustre, selon De Standaard et Het Nieuwsblad, à quel point la Belgique est un enfer pour celui qui vit de son travail mais constitue un paradis pour les capitalistes.

L'entreprise américano-israélienne Perrigo a racheté la société spécialisée dans la production de produits pharmaceutiques, pour 3,6 milliards d'euros, avait-on appris jeudi. La plus-value réalisée par Marc Coucke lors de cette vente est d'1,45 milliard d'euros. Or, en Belgique, ces plus-values ne sont pas taxées à moins que le fisc considère que l'opération ne relève pas de la gestion privée et commerciale normale. Dans un tel cas, 33% d'impôts sont alors dus. L'Inspection spéciale des impôts a déjà essayé à plusieurs reprise de percevoir ces 33% lors d'importantes transactions, comme celle qui concerne Omega Pharma, mais a été rappelée à l'ordre la plupart du temps. Cela illustre, selon De Standaard et Het Nieuwsblad, à quel point la Belgique est un enfer pour celui qui vit de son travail mais constitue un paradis pour les capitalistes.