Le conflit social au sein de la plus grande compagnie aérienne belge est en cours depuis un certain temps. D'après Paul Buekenhout, du syndicat LBC-NVK, la rémunération des pilotes de Brussels Airlines est plus faible que celle des autres compagnies. Ils contestent également un départ à la retraite à 67 ans. La direction a fait une dernière proposition et l'a présentée aux pilotes. Leur décision sera connue le 2 mai. En cas de refus, des actions seront rapidement organisées. "Nous introduirons ensuite un préavis de grève et nous organiserons des actions fortes", ajoute Paul Buekenhout. Quelque 500 pilotes travaillent chez Brussels Airlines. (Belga)

Le conflit social au sein de la plus grande compagnie aérienne belge est en cours depuis un certain temps. D'après Paul Buekenhout, du syndicat LBC-NVK, la rémunération des pilotes de Brussels Airlines est plus faible que celle des autres compagnies. Ils contestent également un départ à la retraite à 67 ans. La direction a fait une dernière proposition et l'a présentée aux pilotes. Leur décision sera connue le 2 mai. En cas de refus, des actions seront rapidement organisées. "Nous introduirons ensuite un préavis de grève et nous organiserons des actions fortes", ajoute Paul Buekenhout. Quelque 500 pilotes travaillent chez Brussels Airlines. (Belga)