Ce préavis, décidé en concertation avec le syndicat socialiste, a été déposé dans l'industrie de transformation alimentaire, avec des sociétés comme AB InBev et Coca-Cola, et dans le commerce alimentaire, comme les dépôts de Delhaize et Colruyt, deux domaines qui emploient respectivement 88.000 et 50.000 travailleurs. L'action est menée à l'encontre des employeurs. "La demande émane de la base. L'amertume est grande au sein des entreprises à l'égard des employeurs qui ne parlent que de réforme de l'index, de réductions des normes salariales et de plus de flexibilité", a précisé la syndicaliste. Les trois principaux syndicats du pays, CSC, FGTB et CGSLB, n'appellent plus à une grève générale le 7 octobre contre la politique du gouvernement. Mais des actions restent possibles dans quelques secteurs précis. Les domaines du métal et du textile ont déjà confirmé qu'ils allaient passer à l'action. (Belga)