Lieu de rencontre pour les amoureux du vélo

" Kring kring pourrait dire un enfant en fourchant, sourit Charles Cachelou, cofondateur du projet. Nous avons eu cette idée avec Boris en voyant le succès de ce concept à Copenhague, Paris et Amsterdam. Nous ne sommes pas un magasin au sens traditionnel du terme. Nous sommes avant tout un lieu de rencontres et de conseils pour tous les amoureux du vélo ", ajoute-t-il. Bruxelles voit en effet le nombre de cyclistes grandir en flèche. Coursiers, travailleurs et familles : ils ont tous comme point commun la volonté de choisir une alternative à la voiture, un choix plus doux et plus rapide. Et le succès est au rendez-vous : en quelques mois seulement, la page Facebook de Kring affiche déjà plus de 10.000 fans.
...

" Kring kring pourrait dire un enfant en fourchant, sourit Charles Cachelou, cofondateur du projet. Nous avons eu cette idée avec Boris en voyant le succès de ce concept à Copenhague, Paris et Amsterdam. Nous ne sommes pas un magasin au sens traditionnel du terme. Nous sommes avant tout un lieu de rencontres et de conseils pour tous les amoureux du vélo ", ajoute-t-il. Bruxelles voit en effet le nombre de cyclistes grandir en flèche. Coursiers, travailleurs et familles : ils ont tous comme point commun la volonté de choisir une alternative à la voiture, un choix plus doux et plus rapide. Et le succès est au rendez-vous : en quelques mois seulement, la page Facebook de Kring affiche déjà plus de 10.000 fans. Kring a vu le jour grâce au concours Make.Brussels, lancé dans la capitale au lendemain des attentats pour revitaliser 10 quartiers du centre ville. " Nous sommes à la croisée des chemins avec ce concept, indique Charles Cachelou. Le vélo, c'est à la fois familial et sportif. Et puis, dans les villes, c'est devenu tendance, à l'image du skate-board il y a quelques années. On parle beaucoup aujourd'hui des problèmes de mobilité dans nos villes. Notre démarche se veut donc globale autour du deux-roues. " Le duo fondateur assume pleinement le côté hipster du projet. Chez Kring, l'ambiance est à la fois vintage et chaleureuse. Déposés sur les tables, quelques bouquins, sur le vélo évidemment, dont une biographie d'Eddy Merckx faite par Léon Zitrone. Le ton est donné ! Le coin boutique propose d'ailleurs quelques modèles de maillot d'époque pure laine. " J'ai été baigné dans cette ambiance des courses cyclistes en France ", nous confie Boris Terlet, cofondateur du projet. L'effet madeleine de Proust fonctionne à merveille chez nous. " Le café est fait maison. Quelques bières sont également servies. Les seuls vélos que vous verrez chez Kring sont ceux accrochés au mur et ceux en réparation dans l'atelier. " Notre choix est de faire du sur-mesure, poursuit Charles Cachelou. Le client peut choisir séparément le cadre et le reste des pièces. A chaque fois, le vélo peut être unique. Les gammes de prix sont différentes et donc c'est vraiment du sur-mesure. " Kring propose également un service de location. " Le leasing est de plus en plus demandé. Notre envie est de nous adresser aux petites et moyennes entreprises qui souhaitent mettre une flotte de vélos à disposition de leurs collaborateurs. Nous pouvons livrer les vélos et nous occuper de l'entretien. Et puis, si le particulier veut louer un vélo haut de gamme pour tenter l'expérience quelques jours ou quelques heures, c'est possible également ." La boutique, elle, offre des maillots et autres accessoires en tout genre. Une cinquantaine de marques sont proposées. Quant au coin atelier, il est en partie géré par un mécano venu déjà renforcer l'équipe. Sam Cloempoel est le premier travailleur freelance chez Kring. Créer de l'emploi est aussi une vocation de ce projet. C'est à cette adresse qu'il est par ailleurs possible de trouver le premier distributeur de chambres à air à Bruxelles. Il est installé à front de rue et dépanne le cycliste malchanceux à toute heure de la journée ou de la nuit. La boîte à idées de Kring déborde. " Nous voulons proposer des balades, le dimanche par exemple, pour les familles ou les sportifs, des rencontres débats autour du vélo, des itinéraires pour découvrir la ville et pourquoi pas, à terme, un critérium à Bruxelles. Nous avons peut-être aussi dans l'idée de proposer un autre magasin du même genre ailleurs à Bruxelles. Notre rêve le plus fou serait que des Kring voient le jour aussi à l'étranger. Le concept est déclinable ", conclut Charles Cachelou. Avec l'asphyxie automobile des grandes villes, le retour en force du vélo et puis, surtout l'envie exprimée par beaucoup de recréer du lien dans les quartiers, Kring respire l'air du temps. Par Fabrice Lambert.