Alors que Donald Trump avait estimé que "d'énormes progrès" avaient été réalisés à l'occasion des discussions de mercredi et jeudi, Pékin a signalé vendredi des "avancées importantes". Mais de nombreux points litigieux restent encore à régler pour enterrer définitivement la hache de guerre. Citant un communiqué de la délégation chinoise, l'agence officielle Chine nouvelle a évoqué des discussions "sincères, précises et fructueuses", entre les deux parties. Elle a indiqué vendredi que Pékin avait accepté d'accroître ses importations de "produits agricoles américains, de produits énergétiques, de biens industriels manufacturés et en termes de services". Les deux parties "attachent une grande importance aux questions de protection de la propriété intellectuelle et de transfert de technologie et ont accepté de renforcer davantage la coopération", a-t-elle aussi précisé. En dépit de ces déclarations positives, la Maison Blanche a relevé qu'il restait encore "beaucoup de travail" et s'est montrée inflexible sur l'échéance, soulignant que les 90 jours de trêve qui s'achèveront le 1er mars représentaient "une date limite ferme". Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping avaient consenti, le 1er décembre, à suspendre la guerre commerciale que se livrent les deux premières économies du monde pour tenter de trouver un accord. Dans une lettre, lue dans le Bureau ovale de la Maison Blanche par un membre de la délégation chinoise, M. Xi a estimé que les relations commerciales bilatérales étaient désormais à une étape "capitale". "J'espère que les deux parties vont continuer à travailler dans un respect mutuel", a-t-il ajouté. Le négociateur en chef américain, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se rendront mi-février en Chine pour la prochaine série de négociations, a indiqué Chine nouvelle. En revanche, la rencontre envisagée entre les deux présidents "dans un avenir proche" pour régler "certains des points les plus difficiles" n'est pas encore organisée, a indiqué M. Trump. (Belga)