De 2002 à 2007, les principales entreprises de la grande distribution ont procédé à des hausses coordonnées des prix de vente aux consommateurs des produits de droguerie, parfumerie et hygiène, avec l'aide des fournisseurs des produits concernés, a relevé l'Auditorat du Conseil de la concurrence.

Il s'agit notamment de produits d'entretien, de lessive, de soin du corps, de papier toilette ou encore de langes, précise le Conseil dans un communiqué. "Les entreprises les plus importantes de la grande distribution (sept au total) et les principaux fournisseurs (onze au total) de ces catégories de produits sont concernés."

L'affaire, dont l'instruction a été menée en collaboration avec le SPF Economie, va maintenant être traitée par l'organe décisionnel de l'Autorité belge de la concurrence.

Les supermarchés et fournisseurs peuvent aller en appel auprès du tribunal du commerce. L'appel n'est néanmoins pas suspensif et l'amende doit d'abord être payée.

Trends.be, avec Belga

De 2002 à 2007, les principales entreprises de la grande distribution ont procédé à des hausses coordonnées des prix de vente aux consommateurs des produits de droguerie, parfumerie et hygiène, avec l'aide des fournisseurs des produits concernés, a relevé l'Auditorat du Conseil de la concurrence. Il s'agit notamment de produits d'entretien, de lessive, de soin du corps, de papier toilette ou encore de langes, précise le Conseil dans un communiqué. "Les entreprises les plus importantes de la grande distribution (sept au total) et les principaux fournisseurs (onze au total) de ces catégories de produits sont concernés." L'affaire, dont l'instruction a été menée en collaboration avec le SPF Economie, va maintenant être traitée par l'organe décisionnel de l'Autorité belge de la concurrence. Les supermarchés et fournisseurs peuvent aller en appel auprès du tribunal du commerce. L'appel n'est néanmoins pas suspensif et l'amende doit d'abord être payée. Trends.be, avec Belga