Les plus nombreux parmi ces "premiers acheteurs virtuels" avaient au moins 60 ans et beaucoup ont acheté des fleurs ou des plantes. Quelque 3.000 consommateurs ont été consultés pour cette enquête entre le 30 avril et le 10 mai (avant la réouverture du secteur non-food).

Près de trois quarts des personnes sondées disent avoir continué à effectuer des achats auprès de leurs commerçants (en ligne/hors ligne) habituels, tandis que 44% indiquent avoir recherché de manière ciblée des commerçants possédant un magasin physique. Trente pour cent vont continuer à acheter davantage en ligne à l'avenir et près d'un quart ont l'intention de se rendre dans les magasins physiques des enseignes qu'ils ont découvertes en ligne durant la période concernée.

Plus de la moitié des consommateurs ont confiance dans les mesures d'hygiène renforcées qui sont imposées dans les magasins physiques. Bon nombre de répondants indiquent vouloir acheter davantage dans les magasins de proximité locaux et éviter les centres commerciaux.

Comme d'autres enquêtes similaires, celle de Comeos confirme l'érosion du pouvoir d'achat des Belges pendant la crise, 29% des personnes interrogées affirmant disposer d'un budget moindre qu'avant la crise.

Les plus nombreux parmi ces "premiers acheteurs virtuels" avaient au moins 60 ans et beaucoup ont acheté des fleurs ou des plantes. Quelque 3.000 consommateurs ont été consultés pour cette enquête entre le 30 avril et le 10 mai (avant la réouverture du secteur non-food).Près de trois quarts des personnes sondées disent avoir continué à effectuer des achats auprès de leurs commerçants (en ligne/hors ligne) habituels, tandis que 44% indiquent avoir recherché de manière ciblée des commerçants possédant un magasin physique. Trente pour cent vont continuer à acheter davantage en ligne à l'avenir et près d'un quart ont l'intention de se rendre dans les magasins physiques des enseignes qu'ils ont découvertes en ligne durant la période concernée. Plus de la moitié des consommateurs ont confiance dans les mesures d'hygiène renforcées qui sont imposées dans les magasins physiques. Bon nombre de répondants indiquent vouloir acheter davantage dans les magasins de proximité locaux et éviter les centres commerciaux. Comme d'autres enquêtes similaires, celle de Comeos confirme l'érosion du pouvoir d'achat des Belges pendant la crise, 29% des personnes interrogées affirmant disposer d'un budget moindre qu'avant la crise.