Le train arrivé vendredi transportait 82 containers, remplis essentiellement de marchandises commandées en ligne par des Européens. Une fois à Liège, ces produits de l'e-commerce sont donc répartis en Belgique et ailleurs en Europe occidentale. Dans un premier temps, la liaison Yiwu-Liège s'effectuera sur un rythme hebdomadaire. Elle passe par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne et l'Allemagne. D'autres villes du Vieux Continent comme Duisburg en Allemagne ou Tilburg aux Pays-Bas disposent également d'une connexion ferroviaire avec la Chine, mais Liège apporte clairement une valeur ajoutée compte tenu de la multimodalité offerte par l'aéroport de Bierset. "On peut transporter 100 tonnes de marchandises par avion et 800 par train. Cette complémentarité dont dispose la ville de Liège est assez attractive", explique Michel Kempeneers. L'arrivée à Liège de tels trains permet en outre de créer de l'emploi dans le secteur logistique. Le transbordement nécessite une gestion des stocks plus importante et demande donc de la main-d'oeuvre, ajoute M. Kempeneers. Liège voit arriver chaque semaine trois trains en provenance de Chine puisque des convois partent déjà de Zhengzhou (nord-est) depuis un an environ. (Belga)