D'après ces sources, la banque Citigroup mène les négociations sur le crédit à accorder. La solvabilité de Boeing est mise sous pression en raison des coûts importants auxquels l'entreprise doit faire face à la suite de deux catastrophes impliquant l'avion 737 MAX. L'accès aux marchés financiers pourrait donc devenir plus coûteux pour l'avionneur. Plusieurs agences de notation se montraient déjà plus méfiantes à l'égard de Boeing. Depuis mars dernier, les 737 MAX sont cloués au sol pour des raisons de sécurité. Le nombre de livraisons des appareils américains a par conséquent drastiquement baissé, ce qui se fait ressentir au niveau des finances de Boeing. Le groupe doit également indemniser les compagnies aériennes pour qui la situation est dommageable. Ces problèmes ont déjà obligé Boeing à conclure une facilité de crédits de près de 10 milliards de dollars. Boeing pourrait dès lors se tourner vers une autre forme de financement. (Belga)

D'après ces sources, la banque Citigroup mène les négociations sur le crédit à accorder. La solvabilité de Boeing est mise sous pression en raison des coûts importants auxquels l'entreprise doit faire face à la suite de deux catastrophes impliquant l'avion 737 MAX. L'accès aux marchés financiers pourrait donc devenir plus coûteux pour l'avionneur. Plusieurs agences de notation se montraient déjà plus méfiantes à l'égard de Boeing. Depuis mars dernier, les 737 MAX sont cloués au sol pour des raisons de sécurité. Le nombre de livraisons des appareils américains a par conséquent drastiquement baissé, ce qui se fait ressentir au niveau des finances de Boeing. Le groupe doit également indemniser les compagnies aériennes pour qui la situation est dommageable. Ces problèmes ont déjà obligé Boeing à conclure une facilité de crédits de près de 10 milliards de dollars. Boeing pourrait dès lors se tourner vers une autre forme de financement. (Belga)