Le mouvement de grogne au sein de la FN Herstal a débuté le 12 février dernier lorsque la FGTB avait débrayé, n'acceptant pas le maintien au sein de l'atelier de montage d'un ouvrier exerçant à mi-temps une mission syndicale et ayant proféré des menaces à l'encontre de ses affiliés. Après la mise à l'écart du militant par la direction, la CSC avait ensuite elle-même appelé à interrompre le travail. Un accord a désormais été trouvé concernant le sort de ce travailleur. (Belga)

Le mouvement de grogne au sein de la FN Herstal a débuté le 12 février dernier lorsque la FGTB avait débrayé, n'acceptant pas le maintien au sein de l'atelier de montage d'un ouvrier exerçant à mi-temps une mission syndicale et ayant proféré des menaces à l'encontre de ses affiliés. Après la mise à l'écart du militant par la direction, la CSC avait ensuite elle-même appelé à interrompre le travail. Un accord a désormais été trouvé concernant le sort de ce travailleur. (Belga)