La future banque entièrement dédiée au financement de la société belge devait voir le jour cet été - après avoir obtenu sa licence bancaire au terme d'une levée de fonds citoyenne de 35 millions d'euros, clôturée en décembre dernier. Mais son lancement sera finalement décalé de quelques semaines. "Pas plus", assure Bernard Bayot, son président au quotidien. "Nous pensons ouvrir les premiers comptes à vue d'ici à la fin de l'année. Mais nous n'avions pas arrêté de date avant , nous n'allons pas en arrêter une maintenant. Notre priorité est d'offrir l'expérience en ligne la plus fluide possible à nos coopérateurs et la crise nous a un peu retardés au niveau opérationnel. Il ne sert à rien de se précipiter", explique-t-il.

Par contre, l'équipe insiste : aucune remise en question n'est à l'oeuvre concernant le modèle économique de la future institution. "La crise sanitaire n'a pas eu d'impact sur nous puisque nous n'avons pas encore de portefeuille de crédits. Nous ne sommes pas exposés à des difficultés de remboursement comme d'autres banques", constate Tom Olinger, CEO.

La future banque entièrement dédiée au financement de la société belge devait voir le jour cet été - après avoir obtenu sa licence bancaire au terme d'une levée de fonds citoyenne de 35 millions d'euros, clôturée en décembre dernier. Mais son lancement sera finalement décalé de quelques semaines. "Pas plus", assure Bernard Bayot, son président au quotidien. "Nous pensons ouvrir les premiers comptes à vue d'ici à la fin de l'année. Mais nous n'avions pas arrêté de date avant , nous n'allons pas en arrêter une maintenant. Notre priorité est d'offrir l'expérience en ligne la plus fluide possible à nos coopérateurs et la crise nous a un peu retardés au niveau opérationnel. Il ne sert à rien de se précipiter", explique-t-il. Par contre, l'équipe insiste : aucune remise en question n'est à l'oeuvre concernant le modèle économique de la future institution. "La crise sanitaire n'a pas eu d'impact sur nous puisque nous n'avons pas encore de portefeuille de crédits. Nous ne sommes pas exposés à des difficultés de remboursement comme d'autres banques", constate Tom Olinger, CEO.