L'hémorragie sociale se poursuit dans le secteur des banques et des assurances en Belgique. Après Axa Belgium, ING Belgique et P&V, c'est au tour du groupe Crelan d'annoncer un plan d'économies qui fait mal. Issu de la fusion entre l'ancien Crédit Agricole et Centea, le groupe entend supprimer 160 emplois équivalents temps plein sur un total de 810 emplois (NDLR: 88 employés partiront en retraite d'ici 2020), a annoncé mercredi son CEO Luc Versele. Objectif: comprimer les dépenses opérationnelles afin de ramener le fameux cost-income ratio (ratio coûts-revenus) de 79,2 % actuellement à 65 % d'ici 2020.
...