Taxer davantage les voitures de société ? "Mauvaise idée !"

08/06/11 à 15:51 - Mise à jour à 15:51

Source: Trends-Tendances

Taxer plus lourdement les voitures de société pour augmenter les recettes de l'Etat ? "Les revenus seraient très limités et entraîneraient de nombreuses charges supplémentaires pour les entreprises", prévient le Corporate Vehicle Observatory.

Taxer davantage les voitures de société ? "Mauvaise idée !"

© Thinkstock

Taxer plus lourdement les voitures de société aurait des conséquences négatives sur l'économie, a estimé mercredi Stéphane Verwilghen, directeur de l'entreprise de leasing Arval et président de la plateforme d'expertise Corporate Vehicle Observatory (CVO), à l'occasion de la présentation de l'enquête annuelle du CVO sur les voitures de société.

Etant donné que le gouvernement devra réaliser des économies dans les prochaines années, il est suggéré de davantage taxer les voitures de société. Stéphane Verwilghen estime que c'est une mauvaise idée : "Les revenus seraient très limités et entraîneraient de nombreuses charges supplémentaires pour les entreprises. La majeure partie des voitures de société est en effet utilisée comme instrument de travail."

Seules 50.000 voitures de société d'employés sont, d'après lui, seulement utilisées à titre privé. Alors que, dans le même temps, 1,1 million de voitures d'entreprises et d'indépendants roulent en Belgique.

La mesure d'économie ne serait également pas bonne pour l'environnement, estime Stéphane Verwilghen : "Les voitures de société seraient pour la plupart remplacées par des voitures de particuliers. Ce seraient des véhicules plus anciens et plus polluants."

Le marché des voitures d'entreprise maintient son potentiel de croissance (CVO)

Le marché belge des voitures d'entreprise maintient son potentiel de croissance, les entreprises font de plus en plus attention à l'environnement et sont un peu moins soucieuses de la sécurité, selon la 5e édition du baromètre européen du Corporate Vehicle Observatory (CVO), dont les résultats ont été présentés mercredi. Le CVO a été créé à l'initiative de la firme de leasing automobile Arval, filiale du groupe BNP Paribas.

4.518 interviews téléphoniques ont été menées auprès de décideurs dans 15 pays au premier trimestre 2011. En Belgique, 300 personnes ont pris part à l'enquête.

11 % des décideurs belges pensent que leur flotte de véhicules d'entreprise augmentera dans les trois prochaines années, alors que 2 % s'attendent à une baisse. Selon le CVO, les perspectives optimistes sont plus importantes chez les entreprises de plus de 500 personnes.

Les entreprises belges choisissent généralement des voitures plus vertes par rapport aux autres marchés européens. "La fiscalité verte a fonctionné, souligne ainsi Stéphane Verwilghen. Nous avions un retard concernant l'environnement mais la tendance s'est inversée." Les entreprises sont plus réticentes au sujet des voitures électriques ou hybrides. Ces voitures ne rencontrent pas assez leurs attentes au niveau de l'autonomie. La sécurité n'est plus une aussi forte priorité qu'avant pour les entreprises belges.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires