"La stabilité financière est toujours en danger !"

25/01/11 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Source: Trends-Tendances

"Près de quatre ans après l'éclatement de la crise financière la plus grave depuis la Grande Dépression, la stabilité financière n'est toujours pas acquise et il reste de considérables défis à relever", prévient le FMI.

"La stabilité financière est toujours en danger !"

© Reuters

La stabilité financière mondiale reste "en danger" malgré les mesures de soutien adoptées depuis le début de la crise, a estimé mardi José Vinals, directeur du département des marchés internationaux au Fonds monétaire international.

"Plus de deux ans après le début de la crise financière, la stabilité financière mondiale n'est toujours pas assurée, a-t-il prévenu lors de la présentation des Perspectives de l'économie mondiale du FMI à Johannesburg. Elle reste en danger malgré les mesures prises pour soutenir le système financier." A ses yeux, "seul le temps" ferait la différence.

"Près de quatre ans après l'éclatement de la crise financière la plus grave depuis la Grande Dépression, la stabilité financière n'est toujours pas acquise et il reste de considérables défis à relever", pointe le Fonds dans un autre document intitulé Rapport sur la stabilité financière dans le monde.

Le FMI a dressé dans son rapport une longue liste de menaces que devra conjurer l'économie mondiale en 2011, même si d'après lui la croissance devrait être de 4,4% cette année (contre 4,2% prévus en octobre mais 5% en 2010).

"Incomplète, la restructuration des bilans avance lentement et le levier financier demeure élevé, énumère le FMI dans son Rapport. L'interaction des risques de crédit bancaires et souverains dans la zone euro continue de jouer un rôle déterminant et des politiques s'imposent pour corriger les vulnérabilités budgétaires et bancaires. Des réformes réglementaires continuent d'être nécessaires à l'échelle mondiale pour assainir davantage les bases du secteur financier."

Par ailleurs, "les politiques accommodantes des économies avancées et les fondamentaux relativement favorables de certains pays émergents alimentent les flux de capitaux, conclut le Fonds monétaire international. Les pays émergents devront donc être particulièrement attentifs aux signes révélateurs de bulles d'actifs ou d'excès de crédit."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires