Les prisons ne peuvent plus engager

15/07/14 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Trends-Tendances

(Belga) Une centaine de candidatures pour les prisons sont bloquées car les économies réalisées dans le secteur ne sont pas suffisantes, a indiqué mardi le syndicat chrétien ACV/CSC à l'issue d'une réunion informelle lundi avec la direction des établissements pénitentiaires. Le syndicaliste Luc Neirynck n'exclut pas la possibilité d'actions spontanées après les vacances.

Les prisons ne peuvent plus engager

Les organisations de défense des travailleurs craignent que la situation dans les établissements pénitentiaires ne prenne "des allures dramatiques" dans les prochains mois, surtout après la période de congés. La direction des établissements pénitentiaires a confirmé que des engagements n'étaient pas envisageables à court terme. Un porte-parole explique que les prisons doivent, tout comme les autres administrations, effectuer des économies. En outre, en raison de mesures diverses, les institutions pénitentiaires comptent actuellement plus de travailleurs que ce qui est prévu dans le budget. Personne ne peut donc être engagé avant que le nombre exact de travailleurs ne soit atteint, par le biais de départs naturels. La prison de Verviers a été fermée et son personnel, soit 80 personnes, a été transféré vers d'autres prisons. "Dans les statistiques de personnel pour cette année, Verviers a disparu et on compte donc sur le papier 80 personnes en moins mais qui sont bel et bien présentes en pratique", avance le porte-parole. Même cas de figure pour plusieurs institutions, comme celle d'Evergem, qui ont été transférées aux entités fédérées. Le personnel a eu l'occasion de rester au fédéral et est donc encore repris dans les chiffres du fédéral. Les syndicats avaient déjà rejeté le plan du personnel pour 2014. "Nous ne pouvons tolérer une réduction des effectifs alors que de nouveaux établissements ouvrent leurs portes." Selon M. Neirynck, il va falloir "sérieusement se mettre autour de la table après les congés" sous peine de voir éclater des actions spontanées. (Belga)

Nos partenaires