Un nouveau stade Baudouin avec club résident est incompatible avec le projet Neo

29/06/18 à 18:28 - Mise à jour à 18:28

Source: Belga

La construction d'un nouveau stade à l'emplacement du stade Roi Baudouin par le privé, dans un modèle économique qui prévoit un club résident et une multiplication d'activités, est incompatible avec le projet Néo 1 de réaménagement du plateau du Heysel, a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.

Un nouveau stade Baudouin avec club résident est incompatible avec le projet Neo

Rudi Vervoort © Belga

Pour celui-ci, la proposition avancée par le Vice-premier MR Didier Reynders passe par l'implication financière du fédéral pour un stade national utilisé dans les limites actuelles: les matches de l'équipe nationale, le Mémorail Van Damme, et quelques concerts.

"Le stade Roi Baudouin devrait être démoli et reconstruit, mais il faut un financement: soit on le fait avec du privé et il faut un club résident, mais ce n'est pas compatible avec Neo, soit on le fait avec du public, mais ce n'est pas à la Région de gérer ce dossier. C'est un stade national, pas régional", a commenté vendredi le ministre-président Rudi Vervoort, au cours de l'émission "L'interview" de la chaîne de télévision régionale Bx1.

Interrogé par l'agence Belga, M. Vervoort a précisé que la convention conclue entre les autorités bruxelloises et le concessionnaire du projet Néo 1 de constructions notamment d'un mall commercial, de plusieurs centaines de logements et d'un centre de loisirs prévoyait la, possibilité de poursuivre la gestion d'un stade selon les modalités actuelles, à savoir les matches de l'équipe nationale, le Mémorial Van Damme et quelques concerts par an.

"Lors d'une rencontre avec les représentants d'Unibail, ceux-ci m'ont ouvertement dit qu'avec un projet tel que celui envisagé sur le parking C, sur le plan de la multiplication des activités, ils fermeraient leurs livres et s'en iraient", a ajouté le ministre-président bruxellois.

Pour Rudi Vervoort, tout est faisable, dans un autre modèle économique. Il appartient au gouvernement fédéral de sortir du bois, s'agissant d'un stade national et non régional.

"Il n'est donc pas question que la Région bruxelloise finance une telle opération, que ce soit directement, ou indirectement via Beliris", a-t-il dit.

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires