Les ménages européens inégaux devant l'accès à la propriété

19/06/14 à 12:21 - Mise à jour à 12:21

Source: Trends-Tendances

Devenir propriétaire demande aux ménages un effort financier moindre au Danemark, en Allemagne et au Portugal, qu'en France, en Grande-Bretagne ou en Pologne où l'achat d'un logement engloutit davantage d'années de revenus.

Les ménages européens inégaux devant l'accès à la propriété

Au Danemark, l'achat immobilier d'un logement neuf de 70 m2 ne nécessite que 2,1 années de revenu moyen brut, contre 3 ans en Allemagne et 3,1 ans au Portugal, selon cette troisième étude annuelle du cabinet Deloitte, qui porte sur le marché du logement résidentiel dans 15 pays d'Europe et en Israël.

En Belgique, aux Pays-Bas, en Irlande, en Espagne et en Autriche, le logement est là encore relativement abordable car son achat nécessite entre 3,6 et 5,6 années de revenu moyen brut.

A l'inverse, les ménages doivent investir 7,9 années de revenus moyens bruts en France, 8,5 en Grande-Bretagne et 10,4 en Russie, soit un effort financier bien plus considérable.

En République tchèque, en Italie, en Hongrie et en Pologne l'effort financier à fournir est presque aussi conséquent, avec 7,2 à 7,4 années de revenus. Londres et Paris sont restées les capitales les plus chères d'Europe en 2013, avec un prix moyen au m2 qui peut dépasser les 10.000 euros dans la première, et de 8.140 euros dans la seconde.

A l'inverse, Budapest, Lisbonne et Varsovie sont les capitales les moins chères d'Europe en 2013, avec un prix moyen au m2 respectivement de 1.140 euros, 1.640 euros et 1.704 euros.

Nos partenaires