Trends Numerik

Comment Huawei compte relever le défi de la montée en gamme

21/04/15 à 14:57 - Mise à jour à 14:57

Dans les GSM, le chinois Huawei n'entend plus seulement se concentrer sur les volumes, mais a bien l'intention de maintenir et d'améliorer la rentabilité de ses smartphones. Quant aux opérateurs télécoms, il compte leur proposer bien plus que des produits et annonce s'attaquer aux services.

Comment Huawei compte relever le défi de la montée en gamme

/ © Reuters

Sur le marché des smartphones, le duel Apple/Samsung continue de battre son plein avec une remontée fulgurante de la marque à la pomme. Mais de plus en plus, le duopole est talonné au niveau mondial par les marques asiatiques telles que Lenovo, Xiaomi ou Huawei qui a récemment dévoilé son nouveau P8, un modèle haut de gamme.

Pour Huawei, qui rencontre d'ailleurs un véritable succès en Belgique, le marché du consommateur (comprenez la vente de GSM et tablettes) devient de plus en plus important: avec une croissance de 32,6% en un an, cette division représente aujourd'hui 26% de son activité au niveau mondial. L'essentiel provenant encore du matériel réseau vendu aux opérateurs télécoms.

Il faut dire que le rouleau compresseur Huawei enregistre des records de ventes de smartphones qui surprennent même les responsables du groupe chinois. L'an passé, il s'est vendu dans le monde pas moins de 75 millions de téléphones Huawei ! Une croissance de 45% par rapport à 2013. C'est presque quatre fois plus qu'en 2011 !

"Pas plus de volumes, mais du profit"

Pourtant, Fan Chan, vice-président de Huawei, l'affirme: "nous ne voulons plus nous concentrer essentiellement sur les volumes, mais nous comptons avant tout conserver et améliorer notre rentabilité sur ce créneau." C'est d'ailleurs pour y parvenir que Huawei a entamé une véritable montée en gamme depuis quelques années. Son Mate7, par exemple, se vend à 599¤. La marque ne souhaite plus être vue comme un acteur de bon marché. Son P8 s'engouffre dans ce changement: il sera vendu 500¤ chez nous...

Sur notre marché, Huawei avance le chiffre de 270.000 smartphones vendus l'an passé. Ce qui en fait un excellent challenger à Samsung et Apple. Chez nous, le chinois investit par ailleurs de plus en plus en marketing. En plus de sponsoriser le club de foot d'Anderlecht, Huawei prévoit dans les semaines qui viennent une importante campagne de marketing pour soutenir le lancement de son nouveau P8... qu'il espère vendre à 40.000 exemplaires en 2015 !

Cette stratégie de montée en gamme, Huawei semble aussi vouloir l'appliquer dans son core business: le marché des opérateurs télécoms (67% de ses 43 milliards d'euros de revenus en 2014 !). Le chinois Huawei a attendu de réunir 500 analystes et journalistes internationaux à Shenzhen, où se trouve son siège, pour annoncer un changement important dans sa nouvelle stratégie à destination des opérateurs télécoms à qui il fournit le matériel réseau, son core business. "Au lieu de donner la priorité aux produits, nous allons désormais attacher autant d'importance aux deux", a déclaré Eric Xu, CEO de Huawei. Son idée est de se placer comme un partenaire des opérateurs et plus comme un simple fournisseur, de manière à être présent dans l'inévitable transformation à laquelle les télécoms vont faire face (5G, Internet des objets...). En leur vendant du service, Huawei devrait donc aussi tirer un avantage financier, même si les responsables du groupe n'ont pas souhaité nous donner l'impact que ce shift aura dans les comptes de Huawei. Après avoir proposé des produits à bon prix, le groupe envisage donc de monter en gamme auprès des opérateurs du monde entier. Chez nous, l'essentiel du réseau mobile de Proximus, par exemple, utilise des produits Huawei.

C.C, à Shenzhen

En savoir plus sur:

Nos partenaires