Intel veut relancer le marché du PC avec l'ultrabook

14/09/11 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Trends-Tendances

Avec ces ordinateurs portables ultra fins et polyvalents, inspirés du MacBook Air d'Apple, Intel et les fabricants de PC espèrent redynamiser les ventes de PC et contrecarrer le succès de l'iPad.

Intel veut relancer le marché du PC avec l'ultrabook

© Toshiba

Alors que les ordinateurs Mac se vendent comme des petits pains, et que le succès des tablettes ne se dément pas, les ventes de PC ralentissent. La semaine dernière, le cabinet Gartner a réduit ses prévisions de ventes mondiales d'ordinateurs pour 2011 à 364 millions d'unités, contre 400 millions précédemment. Tandis que les ventes de tablettes devraient atteindre 70 millions d'unités cette année.

Alors pour redynamiser le secteur, Intel mise sur le concept des ultrabooks, des ordinateurs ultra fins et ultra légers, capables de fonctionner une journée entière grâce à une autonomie de 8 heures ou plus. Intel place de grands espoirs dans ce nouveau marché : il prévoit que les ultrabooks représenteront 40% des ventes de PC portables dans le monde fin 2012.

"Ultrabook est une marque déposée d'Intel dont les spécifications s'inspirent clairement du Macbook Air d'Apple lancé il y a trois ans", explique Nathan Brookwood d'Insight64. Le géant du semi-conducteur a conçu des puces basse consommation (SandyBridge) pour ces ultrabooks, alors qu'AMD propose sa puce Fusion. Une différence majeure qui place ces ultrabooks loin devant les netbooks en termes de performances, équivalentes désormais à des ordinateurs portables de gamme moyenne.

Samsung est le précurseur de cette nouvelle vague, avec le Series 9, lancé au début de l'année en versions 11 et 13 pouces. Les autres constructeurs ont mis plus de temps à suivre le mouvement. Acer, Asus, Lenovo et Toshiba ont annoncé leurs premiers ultrabooks pour cet automne. Dell et HP devaient présenter leurs ultrabooks ce mardi à l'occasion de la conférence Intel Developer Forum à San Francisco.

"Si le marché des utrabooks met du temps à décoller, c'est parce qu'ils restent encore trop chers, aux alentours de 1000 dollars, voire même plus chers que le Macbook Air à qualité égale", insiste Roger Kay d'Endpoint Technologies Associates. Un cout élevé qui vient d'abord du prix des puces Intel, malgré une volonté affichée de voir le prix de ces ultrabooks aux alentours de 800 dollars. "Une nouvelle fois, AMD a une opportunité de percer sur un marché, celui des ultrabooks, poussé initialement par Intel", poursuit-il.

C'est pour tenter de réduire le prix de ces ultrabooks qu'Intel Capital, le fonds d'investissement corporate de la marque, a inauguré cet été l'Ultrabook Fund. Ce fond d'investissement de 300 millions de dollars a pour mission d'investir dans des technologies destinées aux futurs ultrabooks. Comme les écrans ultra fins, de nouveaux matériaux, le tactile, la réalité augmentée ou encore les batteries. "L'année prochaine, certains ultrabooks seront équipés d'écrans tactiles et de Windows 8 qui pourront enfin rivaliser, en termes de taille et de poids, avec les tablettes. Et si leur prix baisse, alors le marché pourrait basculer en faveur du PC. A moins qu'Apple ne le fasse avant !", ajoute Nathan Brookwood.

Certaines rumeurs évoquent déjà pour l'année prochaine un Macbook Air équipé d'un écran tactile. Même avec les ultrabooks et les efforts d'Intel et de Microsoft, l'année 2012 s'annonce d'ores et déjà difficile pour les fabricants de PC.

Jean-Baptiste Su (L'Expansion)

En savoir plus sur:

Nos partenaires