Au CES de Las Vegas, le rêve d'un environnement connecté et intelligent

05/01/17 à 11:10 - Mise à jour à 11:10

Source: Afp

Smartphones, voitures, objets de la maison: le secteur de l'électronique grand public va faire miroiter pour l'avenir un environnement toujours plus connecté et intelligent lors de son salon annuel CES à Las Vegas, mais avec une pression croissante pour le concrétiser.

Au CES de Las Vegas, le rêve d'un environnement connecté et intelligent

© Reuters

Le salon, organisé par l'association américaine des technologies grand public CTA, ouvre ses portes pour sa cinquantième édition de ce jeudi à dimanche inclus. Plus de 3.800 exposants et au moins 165.000 visiteurs sont attendus.

"Les choses que je m'attends à voir vraiment partout, ce sont la réalité augmentée et virtuelle, la maison et les voitures intelligentes", indique à l'AFP Carolina Milanesi, analyste chez Creative Strategies.

"Si certains de ces espoirs et de ces rêves, comme la maison connectée et la réalité virtuelle ou augmentée, ne commencent pas à montrer des résultats, c'est vraiment symptomatique d'un problème auquel le secteur va être confronté", prévient-elle toutefois.

Trouver un relais de croissance devient en effet urgent alors que le marché des smartphones montre des signes de saturation et que d'autres produits paraissent décevoir les espoirs placés en eux, comme les tablettes dont le boom est passé, ou les montres connectées qui ont du mal à trouver leur public.

Or si Stephen Baker, un analyste du cabinet NPD Group, prédit lui aussi "beaucoup de choses liées à la réalité virtuelle et augmentée, aux drones et aux maisons intelligentes", il reconnaît que "la plupart seront des améliorations de ce qu'on a vu l'an dernier", sans rien de vraiment "révolutionnaire".

"Je ne pense pas qu'on ait encore atteint le point de basculement sur l'un de ces produits, mais nous sommes plutôt proches pour des choses comme la maison intelligente", tandis que la réalité virtuelle et augmentée a des chances de devenir un domaine plus grand public à partir de cette année, estime-t-il.

Beaucoup d'exposants au CES devraient d'ailleurs miser sur le potentiel de la réalité virtuelle et augmentée dans l'industrie, le commerce ou même la médecine, même si elle risque de séduire surtout dans un premier temps les amateurs de jeux vidéo, d'après Jack Gold, un autre expert du secteur technologique.

"La question n'est pas de savoir si elle a le potentiel de changer des choses" mais de la rendre suffisamment accessible financièrement et technologiquement "pour que les gens puissent vraiment l'utiliser", explique-t-il.

Les avancées technologiques dans l'intelligence artificielle et la robotique devraient aussi tenir une place importante au salon.

Voitures intelligentes

Les poids lourds de l'électronique tels Samsung, Sony, LG Electronics, Panasonic, Huawei rivaliseront comme chaque année sur la taille et la résolution de leurs téléviseurs, le design de leurs smartphones ou l'intelligence de leurs appareils pour la maison.

LG devrait entre autres montrer une enceinte qui "lévite" au-dessus de son support grâce à des électro-aimants, et Samsung un aspirateur compatible avec le hub à commande vocale pour la maison Echo d'Amazon.

Le CES est devenu parallèlement un rendez-vous important pour l'industrie automobile, qui ne réserve plus forcément ses nouveaux modèles à son propre salon sectoriel organisé la semaine suivante à Detroit.

Fiat Chrysler a ainsi prévu une conférence de presse à Las Vegas plutôt qu'à Detroit. Le petit nouveau Faraday Future, qui se pose en rival de Tesla sur le créneau des véhicules électriques, a dévoilé pour sa part mardi soir sa première voiture de production.

Le patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, viendra également discuter cette année au CES d'une "percée technologique majeure" pour un avenir sans émissions de gaz à effet de serre et sans morts sur les routes, selon les organisateurs du salon.

D'une manière générale, un accent particulier sera mis sur les véhicules futuristes, en particulier ceux sans chauffeur: la partie du salon consacrée aux technologies de conduite autonome, que certains constructeurs promettent en série pour 2021, a augmenté de 75% depuis sa création en 2014, d'après la CTA.

"La course est lancée pour amener des véhicules autonomes, électriques et connectés aux consommateurs. Le CES sera une étape importante dans les prochaines années pour voir qui dans le secteur peut réaliser un tel futur", note J.P. Gownder, un analyste du cabinet Forrester.

En savoir plus sur:

Nos partenaires