Harmonisation des statuts - Le patron du groupe Adecco met en garde contre un statut trop onéreux et trop rigide

30/04/13 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

Source: Trends-Tendances

(Belga) Une harmonisation des statuts d'ouvrier et d'employé par le haut ne serait pas favorable à l'économie belge et se ferait sentir dans les chiffres du chômage, avertit mardi le CEO du groupe Adecco, Patrick De Maeseneire.

Harmonisation des statuts - Le patron du groupe Adecco met en garde contre un statut trop onéreux et trop rigide

Le patron du groupe d'intérim met en garde, à l'instar du directeur général de la fédération sectorielle Fedustria, Fa Quix, contre de probables licenciements -préventifs- résultant d'un statut unique qui serait trop onéreux. "Nous devons veiller à ce que chacun reçoive une protection contre un licenciement arbitraire mais nous ne pouvons quand même pas attendre que les entreprises s'empressent d'engager des gens si cela devient trop coûteux", estime Patrick De Maeseneire. Une harmonisation par le haut des statuts, coûterait trop cher, selon lui. "Ce ne serait pas bon pour l'économie et cela se ressentirait dans les chiffres du chômage". L'administrateur délégué d'Adecco plaide pour un marché du travail moins rigide, estimant que "plus un marché du travail est rigide, moins il y a d'embauches", et prend l'exemple de la Suisse, où le marché du travail est très flexible et le taux de chômage bas. "Nous devons miser sur une plus grande rotation et sur un meilleur accompagnement", préconise encore Patrick De Maeseneire. Patron du groupe suisse Adecco, premier acteur mondial dans le secteur de l'intérim, le Belge Patrick De Maeseneire est ce mardi en Belgique pour l'action "Way to Work" organisée par Adecco et visant à encourager et à aider concrètement les jeunes demandeurs d'emploi. (Belga)

Nos partenaires