Une journée d'action syndicale aura lieu dans le secteur de l'horeca le mercredi 7 juin

01/06/17 à 13:45 - Mise à jour à 13:48

Source: Belga

(Belga) Une action syndicale en front commun pour le secteur de l'horeca aura lieu le mercredi 7 juin prochain, ont indiqué jeudi à Belga Frans Dirix, secrétaire national de la centrale en charge du secteur horeca pour la CSC, Christian Bouchat, secrétaire régional FGTB - Horval, et Dominik Roland, responsable national CGSLB pour l'horeca. Elle sera considérée comme une journée de grève pour les travailleurs qui s'y joindront. En toile de fond, le refus des patrons d'accorder la marge de 1,1% prévue dans l'accord interprofessionnel conclu en janvier par le "groupe des 10", qui rassemble les principaux représentants des interlocuteurs sociaux.

Les syndicats estiment que les négociations sectorielles dans l'horeca piétinent. Ils réclament la marge convenue pour une augmentation salariale. Ce revirement des employeurs adjoint aux refus d'accéder à toute revendication qui pourrait coûter de l'argent est jugé inacceptable par les syndicats. Ces derniers refusent d'entendre l'argument avancé dans les rangs du patronat, selon lequel le secteur serait malade. Les négociations de jeudi matin n'ont pas été concluantes sur la marge, mais une porte a été entrouverte. Les représentants patronaux vont demander un mandat à leurs membres. Une prochaine réunion aura lieu aux alentours du 20 juin. L'action du 7 juin est couverte par un préavis qui est toujours en cours. Elle est d'abord en lien avec les plaidoyers qui auront lieu mercredi prochain devant la Cour constitutionnelle concernant les flexijobs et les dispositions légales qui permettent de payer les heures supplémentaires en brut, sans cotisation ni précompte payés par l'employeur. Étant donné l'issue de la réunion de jeudi matin, les syndicats n'appellent pas à des actions en lien avec les négociations, mais les travailleurs sont couverts s'ils en organisent. "On doit donner une chance maximale aux négociations, surtout que les patrons essaient d'obtenir un mandat plus large", assure Frans Dirix. "Mais, il n'y a pas de paix sociale dans le secteur depuis le 1er janvier et on ne va pas empêcher les travailleurs de faire l'une ou l'autre action en parallèle. Les travailleurs veulent une enveloppe à disposition et donc il en sera question. Les organisations syndicales ont un plan d'action préparé, mais pour l'instant elles ne le sortent pas pour laisser une chance aux négociations". Les modalités de l'action prévue sont attendues. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos