Salaire minimum horaire de 14 euros pour sortir de la crise, plaide la Centrale générale

23/06/16 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Belga

(Belga) "Autrement et mieux, c'est possible", affirme la Centrale générale de la FGTB, jeudi, à la veille d'une nouvelle journée de grève nationale. Parmi ses propositions: un salaire minimum horaire de 14 euros. Pour rappel, en Belgique, les salaires minimums sont déterminés par le Conseil national du travail et fixés dans des conventions collectives de travail.

Salaire minimum horaire de 14 euros pour sortir de la crise, plaide la Centrale générale

Salaire minimum horaire de 14 euros pour sortir de la crise, plaide la Centrale générale © BELGA

"La politique d'austérité du gouvernement n'apporte aucune perspective. Sa réforme fiscale n'améliore d'aucune manière le partage des charges. Ce qu'il donne aux citoyens est bien plus maigre que ce qu'il leur prend. Les emplois qu'il crée sont principalement des emplois mal payés, des flexi-jobs à temps partiel ou temporaires et de toute façon, ils ne résolvent pas les problèmes liés à l'emploi. Tout ce que le gouvernement obtient avec une telle politique, c'est un déficit budgétaire de 3 milliards d'euros qui devra encore être comblé cet été", dénonce le syndicat socialiste qui lance une campagne mettant en avant ses "solutions pour sortir de la crise économique". Parmi celles-ci figure notamment un salaire minimum horaire de 14 euros, un montant "nécessaire pour vivre dignement". "En Californie, une augmentation similaire a été introduite avec succès. C'est un exemple qui doit nous inspirer", a commenté Robert Vertenueil, le secrétaire général de la Centrale générale. Pour y parvenir, "tous les revenus des grosses fortunes doivent être taxés de la même manière que les revenus professionnels. Le gouvernement aura ainsi la bouffée d'oxygène nécessaire pour investir dans le tissu économique, ce qui lui permettra de créer des emplois. De vrais emplois, fixes et à temps plein, qui ouvrent des droits sociaux à part entière", a poursuivi le syndicat socialiste qui plaide également pour un renforcement du pouvoir d'achat. Active dans le secteur de la construction, de l'industrie, des services et du non-marchand, la Centrale générale compte quelque 430.000 membres. (Belga)

Nos partenaires