Nuon Belgique bientôt à vendre ?

21/09/10 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Trends-Tendances

Le suédois Vattenfall, propriétaire notamment de l'énergéticien Nuon actif en Belgique, veut se recentrer sur ses activités en Suède, en Allemagne et aux Pays-Bas. Nuon sera-t-il mis en vitrine ? La maison mère veut "explorer la possibilité de vendre des activités, sur la base d'opportunités commerciales".

Nuon Belgique bientôt à vendre ?

Vattenfall, n° 5 de l'énergie en Europe, a précisé mardi, lors d'une conférence de presse à Stockholm, les grandes lignes d'un plan de réorganisation stratégique sur la Suède, l'Allemagne et les Pays-Bas et indiqué qu'il envisageait de vendre des activités hors de ces trois pays.

La Belgique pourrait dès lors être concernée, le groupe d'énergie public suédois y étant présent via l'électricien néerlandais Nuon. Chez Nuon en Belgique, on précise cependant qu'aucune décision définitive n'a encore été prise.

Vattenfall, 1er producteur européen de chauffage, a également annoncé un vaste plan de réorganisation visant à lui faire économiser annuellement 6 milliards de couronnes (650 millions d'euros) d'ici 2014 et réduire ses émissions de dioxyde de carbone (CO2) en se concentrant sur les énergies renouvelables, le nucléaire, ainsi que le gaz.

Ces économies vont engendrer une réduction d'emplois que Vattenfall affirme vouloir atteindre via des départs naturels.

En Belgique, "nous voulons explorer la possibilité de vendre des activités, sur la base d'opportunités commerciales"

"Nous voulons maintenir et développer nos activités en Suède, aux Pays-Bas et en Allemagne", a déclaré Oeystein Loeseth, directeur général de Vattenfall. Dans les autres pays où le groupe, détenu à 100 % par l'Etat suédois, est présent - Belgique, Pologne, Danemark, Finlande, Norvège et Royaume-Uni - "nous voulons explorer la possibilité de vendre des activités, sur la base d'opportunités commerciales".

Oeystein Loeseth a précisé que le groupe voulait développer ses activités au Royaume-Uni. En Allemagne, Vattenfall "veut optimiser ses usines à charbon" et remettre en route ses réacteurs nucléaires actuellement arrêtés après des incidents, a indiqué le directeur général. Ces annonces font suite à de nouvelles directives données par le gouvernement suédois, visant à prendre plus en compte l'impact climatique en vue des efforts européens pour réduire leurs émissions de CO2 d'ici 2020.

Les investissements prévus lors des cinq prochaines années, pour un montant de 21,7 milliards d'euros, seront en outre réduits à 17,8 milliards d'euros. La structure du groupe énergétique suédois sera entièrement revue. Vattenfall veut devenir leader en matière d'énergie durable et étudie la possibilité de se défaire des activités qui ne soutiennent pas cette stratégie.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires