Le secteur belge de la construction manque de bras

09/09/13 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Trends-Tendances

Le secteur de la construction constate une pénurie récurrente de main-d'oeuvre qualifiée dans la plupart des 33 métiers du secteur. Le projet "Building Heroes" veut promouvoir les métiers de la construction et de la restauration du patrimoine auprès des jeunes.

Le secteur belge de la construction manque de bras

© Thinkstock

Face au constat de pénurie récurrente de main-d'oeuvre qualifiée dans le secteur de la construction, il est essentiel, selon les professionnels, de sensibiliser les jeunes aux débouchés des métiers de la construction.

Le Fonds de Formation Professionnelle de la Construction est ainsi à l'initiative de la campagne "Building Heroes". Cette campagne menée en collaboration avec la Confédération Construction Wallonne (CCW), la Fondation Grand-Hornu, des partenaires professionnels, des producteurs et distributeurs de matériaux et le monde de l'enseignement, se décline les 9 et 10 septembre en un village d'ateliers pratiques de découvertes sur le site du Grand-Hornu. Quelque 1.600 jeunes de 5e et 6e primaires et 1ère et 2e secondaires y sont attendus en deux jours. L'action a été lancée dans le cadre du nouveau "Lundi du Patrimoine" destiné aux publics scolaires et organisé par l'Institut du Patrimoine Wallon en guise de journée supplémentaire aux 25e Journées du Patrimoine. Un jeu en ligne "Building Heroes" permet par ailleurs aux 10-12 ans de découvrir les métiers de la construction en s'amusant.

"Deux constats sont à la base du lancement de l'opération Building Heroes", a indiqué Robert Vertenueil, président du Fonds de Formation Professionnelle de la Construction. "Le secteur de la construction connaît un grand turn-over et une pénurie: chaque année, 20.000 postes, dont la moitié qualifiés, restent à pourvoir. Nous voulons aussi redorer l'image de marque de nos métiers d'où le lancement de notre action destinée aux jeunes de fin de primaire et début du secondaire."

Le secteur de la construction représente 12% de l'emploi privé en Belgique. A l'échelle nationale, 14.544 places étaient disponibles dans les entreprises en 2012, dont 4.987 en Wallonie. 20.868 (6.802 en Wallonie) travailleurs ont été engagés par les entreprises en 2012 alors que 2.519 emplois (573 en Wallonie) de main d'oeuvre qualifiée étaient vacants.

"Beaucoup de nos petites entreprises sont concernées par des travaux de rénovation et recrutent de la main-d'oeuvre qualifiée", a indiqué lundi Eddy Devos, président de la CCW, soulignant toutefois que le secteur est confronté "à une concurrence déloyale particulièrement inquiétante. Nous avons trop vite permis la libre circulation des travailleurs en Europe sans préalablement harmoniser leur statut social." Eddy Devos a mis en garde contre la main-d'oeuvre à bas prix et a demandé "que des mesures puissent être rapidement prises pour arrêter ce tsunami social."

L'Institut du Patrimoine Wallon, le Département Patrimoine de la DG04 du SPW et le CCW ont profité de leur présence commune lundi au Grand-Hornu pour signer une convention visant à instaurer une échange régulier d'informations et une collaboration entre les signataires afin, notamment, de définir ensemble une offre de formations répondant aux besoins des artisans et des entreprises spécialisées dans la restauration du patrimoine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires